Le magazine de l’agriculture durable
S'inscrire gratuitement à la newsletter S'abonner au mag Newsletter Mag
Élevage

Peste porcine africaine : pour préserver ses élevages, la France ferme ses frontières… aux sangliers

Politique

Pesticides et ZNT, le monde agricole insatisfait menace de représailles contre… les stations d’épuration

Pesticides

Derrière la hausse des ventes de pesticides en 2018, plusieurs explications et tendances

Rétrospective

2019, une année d’actualité agricole sur notre site

Politique

Pesticides, insatisfaction générale sur les « zones de non traitement » fixées par le gouvernement

Pesticides

Le label « Zéro résidu de pesticides » revendique un bilan positif après moins de deux ans

En février 2020, la démarche « Zéro résidu de pesticides » fêtera ses deux ans. Pour le président du collectif Nouveaux Champs, Gilles Bertrandias, qui gère ce label, ces deux années ont validé le bien-fondé de cette signature. Bilan.

Par Eloi Pailloux - Publié le 09/12/2019 à 17:35

Commenter

Partager :

Gilles Bertandias, président du collectif Nouveaux champs.

Gilles Bertandias, président du collectif Nouveaux champs, a le sourire. Le label « Zéro résidu de pesticides » n’a pas encore deux ans, mais il rencontre d’ores un déjà un beau succès. L’un des indicateurs, selon lui, est l’émergence de nombreuses autres signatures « sans pesticides » l’an passé, portées aussi bien par des enseignes de distribution que par des acteurs des filières agricoles. « Au départ, nous avons été taxés de greenwashing, d’opportunisme, de court-termisme, rappelle Gilles Bertrandias. Deux ans plus tard, beaucoup nous ont rejoint, d’autres ont créé des démarches du même type. Nous avons échangé avec certains, avec lesquels nous partageons souvent la même vision de la transformation agricole… »

6000 agriculteurs investis

Nouveaux champs tutoyait les 65 entreprises adhérentes à la fin novembre, soit environ 6000 exploitants, et mille parcelles agricoles. Toutes ne parviennent pas à rentrer dans les clous du cahier des charges, qui garantit l’absence de résidus de pesticides quantifiables par les méthodes de détection actuelles. « Nous avons beaucoup de nouveaux membres qui s’approprient tout juste la démarche, souligne Gilles Bertrandias. Pour ceux qui en sont à « l’an 2 », il y a évidemment moins de casse même si chaque saison est particulière, notamment en lien avec le climat. » 31 aliments sont disponibles sous le label, et une quinzaine sont en cours de labellisation.

Pas « contre les pesticides »

Le président du collectif rappelle que les produits non labellisés sont commercialisés sous l’étiquette conventionnelle : « Si les filières concernées ont investi pour changer leurs pratiques, il y a un risque de marge moindre, mais ceux qui intègrent le collectif savent où ils mettent les pieds, ils veulent progresser sur l’évolution des pratiques et la dépendance aux pesticides. » Au-delà des indicateurs chiffrés, Gilles Bertrandias met l’accent sur cette mobilisation : « La question n’est pas « pour ou contre les pesticides ? », mais bien comment on transforme notre agriculture, comment on fait mieux avec moins. Une agriculture sans pesticides, ça n’existe pas, quel que soit le type d’agriculture. » En l’occurrence, les producteurs sous label n’ont pas arrêté d’utiliser des pesticides, même s’ils ont réduit leurs usages de 50 %.

Deux grands chantiers sont déjà prévus pour 2020 : la réduction des volumes d’emballages plastiques et le déploiement plus large de la Haute valeur environnementale (HVE), qui concerne un quart des exploitations engagées dans la démarche.

Ils vous intéresseront peut-être

3 réponses sur “Le label « Zéro résidu de pesticides » revendique un bilan positif après moins de deux ans”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *