Le magazine de l’agriculture durable
S'inscrire gratuitement à la newsletter S'abonner au mag Newsletter Mag
ÉconomieInitiative

Des agriculteurs bretons et mayennais à la recherche de financeurs pour rémunérer leurs services environnementaux

Initiative

Deux semaines à vélo pour des rencontres entre agriculteurs et consommateurs

Initiative

« Hectar propose des formations agricoles avec une approche projet », selon son directeur

Élevage

Alexis Phelut, finaliste des JO de Tokyo et agriculteur à temps partiel

Politique

Pesticides, le Conseil d’État veut des textes plus stricts pour la protection des riverains

Politique

Le pré-Sommet des Nations Unies sur les systèmes alimentaires (UNFSS) ne fait pas l’unanimité

Par Romane Gentil - Publié le 27/07/2021 à 12:29

Commenter

Partager :

A Rome, le pré-Sommet des Nations Unies sur les systèmes alimentaires (UNFSS), a débuté le 26 juillet 2021, en amont du sommet qui aura lieu en septembre à New-York. D’une durée de trois jours, il est ouvert au public, et a trois objectifs majeurs : « présenter les dernières approches scientifiques et factuelles de la transformation des systèmes alimentaires du monde entier, lancer un ensemble de nouveaux engagements par le biais de regroupements d’action, et mobiliser de nouveaux financements et partenariats. » Baptisé « Sommet des peuples », il regroupe, sous la direction du Secrétaire général de l’ONU, António Guterres, des acteurs très diversifié du secteur, dont des agriculteurs, des chercheurs et des responsables politiques. Mais l’UNFSS ne fait pas l’unanimité. En France, plus de 80 organisations, personnalités politiques et scientifiques ont demandé le 24 juillet, dans une lettre ouverte adressée au Gouvernement et publiée dans le Journal du Dimanche, le retrait de la France du Sommet. Elles jugent notamment que ce dernier, tout comme le pré-sommet, est le terrain d’influence des multinationales, au détriment des « petits producteurs ». En plaidant pour « l’agroécologie paysanne », elles demandent « des systèmes alimentaires et agricoles durables, résilients et justes. »

Par ailleurs, plus de cent organisations de la société civile et des peuples autochtones organisent, du 26 au 28 juillet, un contre pré-sommet en ligne.

Le ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation, quant à lui, a réaffirmé son engagement pour la durabilité, notamment à travers son discours sur la transition agroécologique, le premier jour du pré-Sommet. Selon lui, « La durabilité des systèmes alimentaires ne sera effective qu’avec la mobilisation de toutes les parties prenantes, au premier rang desquelles les agriculteurs, dont les efforts doivent être reconnus et qui doivent être accompagnés ».

Ils vous intéresseront peut-être

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *