Le magazine de l’agriculture durable
S'inscrire gratuitement à la newsletter S'abonner au mag Newsletter Mag
Alimentation

En dépassant les 2 milliards d’euros de vente, le commerce équitable franchit un cap inédit en France

Élevage

Réchauffement climatique, la poule déploie ses allèles

Modes de production

Avec l’agroforesterie, La Poste se veut facteur de durabilité

Cultures

La hausse des prix des graines de moutarde pique les industriels du secteur

Bien-être animal

Présidentielle 2022, la sensibilité des candidats à la condition animale passée au crible

Energie

Les habitants d’Auvergne-Rhône-Alpes favorables au biométhane

En Auvergne Rhône-Alpes, quatre habitants sur cinq sont favorables au gaz vert, aussi appelé biométhane. Selon une vaste enquête de GRDF, 68 % des Auralpins voient le gaz vert comme une énergie d’avenir. Locale et peu contraignante, cette énergie semble tout avoir pour répondre aux préoccupations environnementales des Français.

Par Lisa Canales - Publié le 24/03/2022 à 11:45

Commenter

Partager :

Une étude menée par Gaz Réseau Distribution France (GRDF), et publiée le 8 février, souligne que les habitants d’Auvergne Rhône-Alpes sont globalement favorables au biométhane, ou gaz vert. Un gisement en grande partie issue de la méthanisation agricole, valorisant en particulier les effluents des élevages bovins. Avec 30 méthanisateurs en fonctionnement, la dynamique est déjà enclenchée dans la région, mais encore mal connue, comme le montre également l’enquête. 

Biométhane : une opinion positive en Auvergne Rhône-Alpes

En effet, moins d’un sondé sur deux (48 %) sait que du gaz vert est produit dans la région, et seulement un sur trois (33 %) sait que le biométhane est déjà injecté dans le réseau et peut être consommé sans changer d’équipements. Le biométhane made in Auvergne-Rhône-Alpes, vecteur d’emploi local, gagnerait donc à être connu. D’autant plus que près de 8 habitants sur 10 (77 %) ont une image positive du gaz vert lorsqu’ils savent comment celui-ci est produit. Ils pensent par ailleurs que c’est une énergie d’avenir. Reste donc à aider l’offre et la demande à se rencontrer. 

La communication : clé de réussite pour le gaz vert 

Suite de cette étude, GRDF cherche à davantage communiquer. « Plus les consommateurs comprendront l’énergie et ses avantages, plus ils seront demandeurs », assure Guilhem Armanet, directeur clients territoires GRDF Sud-Est. Plusieurs méthodes ont été mises en place par le groupe. Le site www.methafrance.fr vient donner des réponses très concrètes aux questions que peuvent se poser les Français sur la méthanisation. La région effectue par ailleurs une tournée des lycées agricoles, appelée Meth’AgriCamp, pour convaincre les futurs agriculteurs d’adhérer à la production de biométhane. GRDF espère ainsi encourager la démocratisation de cette énergie qui ne demande aucun changement des équipements utilisés pour le gaz « traditionnel »

Ils vous intéresseront peut-être

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.