Le magazine de l’agriculture durable
S'inscrire gratuitement à la newsletter S'abonner au mag Newsletter Mag
ÉconomieInitiative

Des agriculteurs bretons et mayennais à la recherche de financeurs pour rémunérer leurs services environnementaux

Initiative

Deux semaines à vélo pour des rencontres entre agriculteurs et consommateurs

Initiative

« Hectar propose des formations agricoles avec une approche projet », selon son directeur

Élevage

Alexis Phelut, finaliste des JO de Tokyo et agriculteur à temps partiel

Politique

Pesticides, le Conseil d’État veut des textes plus stricts pour la protection des riverains

Modes de production

Les œufs alternatifs prennent davantage de place dans les rayons des supermarchés

La demande des consommateurs en œufs de poules élevées hors cages s’accentue. Ils représentent désormais plus de la moitié des ventes en grande distribution.

Par Stéphanie Ayrault - Publié le 12/10/2020 à 11:32

Commenter

Partager :

Les œufs alternatifs continuent leur croissance en grande distribution, selon les derniers chiffres publiés le 6 octobre par l’interprofession des œufs, CNPO. Ils concernent désormais 65 % des œufs achetés en supermarché en 2020 contre 59 % en 2019. Tous magasins confondus, les œufs issus des poules élevées au sol ont progressé de 193,8 % en volume par rapport à la même période de 2019, les œufs bio de 24 %, les œufs de plein air (dont Label Rouge) de 16,5 %. Quant aux œufs standards, ils ont enregistré un recul de 3,4 % par rapport aux sept premiers mois de 2019.

Œufs de plein air en tête

Dans les rayons, les œufs de plein air, hors Label Rouge, arrivent en première position, avec 31 % des parts de marché (32 % en 2019), suivis des œufs bio (16 % contre 15 % en 2019) puis des œufs issus de poules élevées au sol (11 % en 2020 contre 5 % en 2019) et des œufs Label Rouge (7 % en 2020 et en 2019).

Les ovoproduits suivent la cadence

Les œufs alternatifs progressent également pour les ovoproduits, soit la transformation agroalimentaire de l’œuf, qui pèsent près de 40 % du marché. Les œufs issus de poules élevées en cages représentaient, en 2019, 64,4 % de part de marché en volume, contre encore 71 % en 2018 et 90 % en 2011. Les ovoproduits issus d’œufs alternatifs représentent donc, en 2019, 35,6 % des ventes aux professionnels : 17,5 % pour le sol (vs 13 % en 2018), 15,9 % pour le plein air (vs 14 %) et 2,2 % pour le bio (vs 2 %).

Objectif dépassé

Les poules élevées en cage ne représentent plus que 47 % de la production française. Les poules élevées en bio représentent désormais 18 % de la production, tout comme le plein air (18 %). Le sol est passé à 12 % et le Label Rouge à 5%. « La filière dépasse son objectif deux ans avant l’échéance prévue », précise le CNPO.

Ils vous intéresseront peut-être

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *