Le magazine de l’agriculture durable
S'inscrire gratuitement à la newsletter S'abonner au mag Newsletter Mag
Politique

Pesticides, le Conseil d’État veut des textes plus stricts pour la protection des riverains

Politique

Julien Denormandie acte la fin du broyage des poussins mâles en 2022

Filières

Huiles essentielles, une nouvelle réglementation menace la filière

Alimentation

Planet-score, le nouvel affichage environnemental de l’Itab et des ONG

Bio

Bio, le marché augmente de 10,4 % en 2020

Les protéines des co-produits agricoles au service de la dépollution de l’eau

Par Romane Gentil - Publié le 02/07/2021 à 15:32

Commenter

Partager :

Les nanofibrilles des protéines issues des co-produits de l’agriculture pourraient être une solution pour une filtration de l’eau moins demandeuse en énergie. C’est le sujet d’un article de Nature communications, publié en juin 2021. Ce dernier prend notamment l’exemple des fibrilles amyloïdes des β-lactoglobulines, venant du lactosérum du lait (sous- produit de l’industrie fromagère), qui pourraient filtrer les métaux lourds comme le plomb, le palladium ou le platine. Les technologies basées sur les nanofibrilles émettraient dix fois moins de gaz à effet de serre que les solutions de filtrage classiques, assure l’étude. « L’enjeu est de taille car l’urbanisation, l’industrialisation, les activités minières, etc., sont sources de polluants multiples altérant la qualité de l’eau : métaux lourds, produits pharmaceutiques, pesticides, etc », précise l’article, qui rappelle que ces nanofibrilles sont biodégradables et que leur utilisation irait dans le sens d’un modèle d’économie circulaire.

Ils vous intéresseront peut-être

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *