Le magazine de l’agriculture durable
S'inscrire gratuitement à la newsletter S'abonner au mag Newsletter Mag
Cultures

Des premières moissons en demi-teinte

Élevage

Bien-être animal, le camion abattoir trace sa voie

Politique

Accord européen « historique », quelle part pour l’agriculture ? 

Politique

Le nouveau Premier ministre précise sa vision de l’agriculture

Alimentation

Le bio présent sur 2,3 millions d’hectares

Artificialisation

Les sols agricoles continuent de perdre du terrain

Entre 2017 et 2018, l'artificialisation des sols agricoles n'a pas ralentie. Le Plan biodiversité prône cependant le « zéro artificialisation nette ».

Par Stéphanie Ayrault - Publié le 16/04/2020 à 19:15

Commenter

Partager :

Malgré la mise en place du plan biodiversité en 2018, il n’y pas d’amélioration en vue du côté de l’artificialisation des sols. L’observatoire qui lui est dédié a publié le 24 mars les chiffres pour la période 2009-2018. Il montre qu’après une baisse en 2016, la dynamique de l’artificialisation est repartie à la hausse. De janvier 2017 à janvier 2018, 23295 hectares ont été artificialisés, contre 22896 ha en 2016-2017. L’artificialisation des sols était à son plus haut niveau en 2010-2011, avec 32167 ha, puis avait diminué jusqu’en 2017.

Des améliorations sur la construction

Note positive, selon l’observatoire : l’augmentation de l’artificialisation semble être moindre que celle de la construction. En d’autres termes, on construit plus, mais mieux ! L’observatoire de l’artificialisation des sols a été mis en place en juillet 2019 dans le cadre du plan Biodiversité, qui prône le « zéro artificialisation nette ». Il est en en accès libre. Les données sur 2019 seront disponibles en fin d’année, avec un rapport sur les déterminants de l’artificialisation.

Ils vous intéresseront peut-être

Une pensée sur “Les sols agricoles continuent de perdre du terrain”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *