Le site de l'agriculture et de l'alimentation durable
S'inscrire gratuitement à la newsletter S'abonner au mag Newsletter Mag
Abeilles

Un projet de décret éclaircit l’origine des différents miels en cas de mélange

Modes de production

Coup de froid pour les partisans des serres chauffées en bio

Modes de production

Serres chauffées en bio, ultimes passes d’armes entre partisans et opposants avant la décision de l’Inao

Alimentation

Restauration collective, Montreuil (93) veut 70 % de bio dans les assiettes

Modes de production

M2i Life Sciences met la chimie au service de la confusion sexuelle

Cultures

L’interprofession des semences veut faire germer les vocations

De la découverte de la biodiversité des plantes cultivées à la création variétale, en passant par les enjeux et métiers de la filière semencière... le Groupement interprofessionnel des semences et plants (Gnis) se veut acteur et partenaire du monde étudiant.

Par Communiqué - Publié le 25/09/2018 à 16:36

Commenter

Partager :

Engagés auprès des enseignants et des étudiants en BTS agricoles, en IUT agronomie ou en écoles d’ingénieurs, les professionnels des semences sensibilisent sur leurs métiers et sur les nombreuses opportunités de carrière au sein de la filière.

Le Concours Prairies pour les BTS et IUT agronomie

L’esprit d’analyse et la créativité récompensés ! Les gagnants du Concours Prairies, élèves de première année, auront analysé et amélioré le système fourrager d’une exploitation d’élevage en proposant le choix et la conduite d’une espèce ou d’un mélange prairial adaptés. Ce concours est un bon moyen de se plonger dans les atouts nutritifs et agronomiques d’une vingtaine d’espèces cultivées en prairies. Plus de 23 000 étudiants y ont participé depuis sa création, en 1986.

Des collections fourragères pour l’enseignement agricole et paysager

Rien de plus concret et enrichissant que la création de sa propre collection d’espèces prairiales et de graminées à gazon. Des semences, des pancartes et un appui technique sont proposés aux professeurs lors de la mise en place des parcelles. 1 400 parcelles sont implantées dans 67 établissements à travers la France.

Éclairer l’orientation professionnelle des jeunes

Quoi de plus concret que visiter une station de semences, de découvrir des laboratoires de recherche, d’assister à des débats sur la filière semences ? Il s’agit de la meilleure façon de donner envie aux jeunes d’envisager leur futur métier. C’est ce que propose le GNIS depuis 2013 : 15 fiches métiers sont disponibles, et 80 sites répartis sur plus de 30 départements accueillent des groupes d’étudiants.

Des interventions en classe de tous les niveaux

Comprendre la biodiversité des variétés, la réglementation en semences, le rôle de la recherche variétale dans la transition agro-écologique… Les équipes régionales du GNIS participent à de très nombreuses interventions en classe ou lors de conférences-débats pour faire découvrir aux élèves les sujets au cœur de leur quotidien. Près de 200 interventions sont organisées chaque année en lycées agricoles, maisons familiales rurales, IUT et écoles d’ingénieurs.


« Comprendre et retracer l’histoire de la sélection »

Témoignage de Véronique Montané, professeure de sciences de la vie et de la terre au lycée Pierre-de-Fermat à Toulouse (31) : « Avec mes classes de terminale, j’utilise particulièrement les deux kits pédagogiques sur la domestication du blé et du maïs lors des travaux pratiques. Les élèves construisent des protocoles, manipulent les échantillons, les comparent. Ils comprennent la démarche de sélection, les critères retenus, et retracent l’histoire de la domestication des céréales. »

Ils vous intéresseront peut-être

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *