Le magazine de l’agriculture durable
S'inscrire gratuitement à la newsletter S'abonner au mag Newsletter Mag
Labels

Plus de 8000 exploitations certifiées HVE en 2020

Agro-écologie

Af-Ter, lancement d’un fonds de financement pour l’agroforesterie

Alimentation

Open Agrifood souhaite un ministère de l’Alimentation collectif

Alimentation

Le ministre de l’Agriculture signe une charte de mise en avant des produits frais et locaux

Initiative

Avec Cultivons demain, objectif 1 milliard d’euros pour adapter l’agriculture au changement climatique

Biodiversité

L’ombre de Batman plane sur les ravageurs du vignoble ardéchois

Les chauves-souris, un atout pour les vignerons ? Le mammifère volant consomme une grande quantité d'insectes potentiellement nuisibles en viticulture. L'association Vignerons ardéchois généralise l'installation de nichoirs.

Par Eloi Pailloux - Publié le 06/02/2018 à 16:28

Commenter

Partager :

Un nichoir à chauves-souris.

Les chauves-souris sont de grandes consommatrices d’insectes. Certaines espèces peuvent en effet consommer jusqu’à un tiers de leur poids en insectes en une nuit. Une caractéristique qui en fait un allié naturel de l’agriculture. En Ardèche, où elles trouvent refuge dans les nombreuses cavernes et avens locaux, les parcelles viticoles sont un véritable garde-manger pour ces mammifères volants.

Vers une utilisation de la chauve-souris en bio

L’association Vignerons ardéchois incite ses 1500 adhérents à installer des nichoirs à chauve-souris, dans le but de favoriser leur présence dans les vignes. Par ailleurs, des études sont menées afin de mesurer leur impact sur les populations d’insectes, et si elles peuvent être utilisées en lutte biologique.

En Ardèche méridionale, 17 espèces ont été inventoriées, sur les 33 présentes en France métropolitaine, et les 1200 espèces recensées dans le monde. Leur population a baissé de près de la moitié en France (46 %) entre 2006 et 2014.

Ils vous intéresseront peut-être

2 réponses sur “L’ombre de Batman plane sur les ravageurs du vignoble ardéchois”

Répondre à Eloi Pailloux Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *