Le magazine de l’agriculture durable
S'inscrire gratuitement à la newsletter S'abonner au mag Newsletter Mag
Alimentation

Open Agrifood, une consultation nationale décrypte le lien des enfants avec leur alimentation

Politique

Lancement d’un Varenne agricole sur l’eau et le climat pour accroître la résilience des exploitations

Biodiversité

La stratégie nationale sur la biodiversité en consultation

Labels

La notation Nutriscore serait inadaptée aux produits traditionnels d’Occitanie

Initiative

Sodiaal vous invite à imaginer la coopérative de demain

Alimentation

Menus végétariens, Interbev répond aux ONG environnementales

Suite à l’annonce de la mise en place de menus végétariens uniques dans les cantines scolaires de Lyon, Interbev a adressé le 2 mars, une lettre ouverte aux associations environnementales. L’objectif ? Sortir du débat idéologique et proposer un objectif commun.

Par Sabrina Beaudoin - Publié le 11/03/2021 à 16:40

Commenter

Partager :

Le projet de loi Climat, issu des propositions de la Convention citoyenne pour le climat, est en cours d’examen en commission à l’Assemblée nationale. Dans ce cadre, et alors que la mise en place de menus végétariens à Lyon a suscité de vives réactions, le président de l’interprofession des viandes et du bétail, Dominique Langlois, a adressé une lettre ouverte aux ONG environnementales, le 2 mars, pour sortir du « débat idéologique » pour défendre un objectif commun : « permettre aux enfants de manger, une à deux fois par semaine, à la cantine, de la viande rouge française de qualité, issue de nos systèmes d’élevage familiaux et herbagers. »

Favoriser la production française

L’interprofession constate que « la France ne peut pas continuer à encourager les citoyens à consommer moins mais mieux tout en laissant entrer sur son marché (et dans les cantines !) des viandes importées, issues de systèmes d’élevage ultra-industrialisés qui ne respectent ni normes de production, ni l’environnement ». Dans ce cadre, Interbev interpelle les ONG environnementales pour travailler conjointement à remettre de la cohérence dans les assiettes françaises.

Manger moins mais mieux

L’interprofession bétail et viande insiste sur la qualité des produits. « Mieux vaut manger de faibles quantités de viande à la cantine… mais uniquement de la viande d’origine française, si possible locale » en insistant sur le fait que 80 % du cheptel allaitant français est nourri à l’herbe.


Ils vous intéresseront peut-être

Une pensée sur “Menus végétariens, Interbev répond aux ONG environnementales”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *