Le magazine de l’agriculture durable
S'inscrire gratuitement à la newsletter S'abonner au mag Newsletter Mag
Alimentation

Educ’Agrifood, lancement d’une consultation nationale sur l’éducation à l’alimentation

Bio

Malgré la crise sanitaire, les consommateurs de bio toujours au rendez-vous

Politique

Le Conseil d’Etat juge « illégal » l’étiquetage de l’origine du lait

Labels

Zéro résidu de pesticides, des ventes en hausse en 2020

Initiative

Un tour de France en tracteur pour rencontrer les « agri’novateurs »

Alimentation

Menus végétariens, Interbev répond aux ONG environnementales

Suite à l’annonce de la mise en place de menus végétariens uniques dans les cantines scolaires de Lyon, Interbev a adressé le 2 mars, une lettre ouverte aux associations environnementales. L’objectif ? Sortir du débat idéologique et proposer un objectif commun.

Par Sabrina Beaudoin - Publié le 11/03/2021 à 16:40

Commenter

Partager :

Le projet de loi Climat, issu des propositions de la Convention citoyenne pour le climat, est en cours d’examen en commission à l’Assemblée nationale. Dans ce cadre, et alors que la mise en place de menus végétariens à Lyon a suscité de vives réactions, le président de l’interprofession des viandes et du bétail, Dominique Langlois, a adressé une lettre ouverte aux ONG environnementales, le 2 mars, pour sortir du « débat idéologique » pour défendre un objectif commun : « permettre aux enfants de manger, une à deux fois par semaine, à la cantine, de la viande rouge française de qualité, issue de nos systèmes d’élevage familiaux et herbagers. »

Favoriser la production française

L’interprofession constate que « la France ne peut pas continuer à encourager les citoyens à consommer moins mais mieux tout en laissant entrer sur son marché (et dans les cantines !) des viandes importées, issues de systèmes d’élevage ultra-industrialisés qui ne respectent ni normes de production, ni l’environnement ». Dans ce cadre, Interbev interpelle les ONG environnementales pour travailler conjointement à remettre de la cohérence dans les assiettes françaises.

Manger moins mais mieux

L’interprofession bétail et viande insiste sur la qualité des produits. « Mieux vaut manger de faibles quantités de viande à la cantine… mais uniquement de la viande d’origine française, si possible locale » en insistant sur le fait que 80 % du cheptel allaitant français est nourri à l’herbe.


Ils vous intéresseront peut-être

Une pensée sur “Menus végétariens, Interbev répond aux ONG environnementales”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *