Le magazine de l’agriculture durable
S'inscrire gratuitement à la newsletter S'abonner au mag Newsletter Mag
Pesticides

Pesticides et riverains, le Conseil d’État refuse d’annuler l’arrêté du gouvernement en urgence

Initiative

Bien-être animal, de plus en plus d’acteurs s’investissent dans un système d’étiquetage

Labels

La génération Y veut des aliments qui ont du sens, sans plébisciter le bio

Élevage

Guillaume annonce la fin de la castration des porcelets et du broyage des poussins pour 2021

Pesticides

Derrière la hausse des ventes de pesticides en 2018, plusieurs explications et tendances

Métro, boulot, (aliments) locaux

Par Eloi Pailloux - Publié le 04/02/2020 à 09:33

Commenter

Partager :

Principal fournisseur de la restauration indépendante, avec un carnet de commande comptant 400 000 clients dans les métiers de bouche, Métro France veut réduire la part des produits importés dans son activité. Pour inverser la tendance, Métro a cosigné une charte « Origine France » le 28 janvier. L’entreprise revendique déjà 25 % de son offre alimentaire en produits de terroir, contre 20 % en moyenne dans la restauration indépendante. Cette charte ne donne pas d’objectif chiffré, mais vise « une augmentation de la part « origine France » en restauration indépendante », qui sera évaluée tous les ans grâce à la mise en place d’indicateurs avec tous les signataires. Cinq structures syndicales agricoles sont associées à la démarche : FNSEA, Jeunes agriculteurs, Légumes de France, la Confédération française d’aviculture et la Fédération nationale porcine. Plusieurs syndicats de la restauration indépendante, l’interprofession des métiers de bouches et la Fédération des entreprises et des entrepreneurs de France (Feef) sont aussi signataires.

Ils vous intéresseront peut-être

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *