Le magazine de l’agriculture durable
S'inscrire gratuitement à la newsletter S'abonner au mag Newsletter Mag
Politique

Pesticides, le Conseil d’État veut des textes plus stricts pour la protection des riverains

Politique

Julien Denormandie acte la fin du broyage des poussins mâles en 2022

Filières

Huiles essentielles, une nouvelle réglementation menace la filière

Alimentation

Planet-score, le nouvel affichage environnemental de l’Itab et des ONG

Bio

Bio, le marché augmente de 10,4 % en 2020

Métro, boulot, (aliments) locaux

Par Eloi Pailloux - Publié le 04/02/2020 à 09:33

Commenter

Partager :

Principal fournisseur de la restauration indépendante, avec un carnet de commande comptant 400 000 clients dans les métiers de bouche, Métro France veut réduire la part des produits importés dans son activité. Pour inverser la tendance, Métro a cosigné une charte « Origine France » le 28 janvier. L’entreprise revendique déjà 25 % de son offre alimentaire en produits de terroir, contre 20 % en moyenne dans la restauration indépendante. Cette charte ne donne pas d’objectif chiffré, mais vise « une augmentation de la part « origine France » en restauration indépendante », qui sera évaluée tous les ans grâce à la mise en place d’indicateurs avec tous les signataires. Cinq structures syndicales agricoles sont associées à la démarche : FNSEA, Jeunes agriculteurs, Légumes de France, la Confédération française d’aviculture et la Fédération nationale porcine. Plusieurs syndicats de la restauration indépendante, l’interprofession des métiers de bouches et la Fédération des entreprises et des entrepreneurs de France (Feef) sont aussi signataires.

Ils vous intéresseront peut-être

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *