Le magazine de l’agriculture durable
S'inscrire gratuitement à la newsletter S'abonner au mag Newsletter Mag
Politique

Pesticides et ZNT, le monde agricole insatisfait menace de représailles contre… les stations d’épuration

Pesticides

Derrière la hausse des ventes de pesticides en 2018, plusieurs explications et tendances

Rétrospective

2019, une année d’actualité agricole sur notre site

Politique

Pesticides, insatisfaction générale sur les « zones de non traitement » fixées par le gouvernement

Pesticides

Le label « Zéro résidu de pesticides » revendique un bilan positif après moins de deux ans

Initiative

Mon beau terroir, un site qui facilite l’agritourisme

L'agri-tourisme, soit l'ouverture des portes des exploitations agricoles aux particuliers, connait un essor important. Le site Mon beau terroir se propose de simplifier la démarche, aussi bien pour les visiteurs que pour les agriculteurs.

Par Eloi Pailloux - Publié le 02/05/2018 à 17:59

Commenter

Partager :

L’agritourisme a le vent en poupe. À l’heure où les consommateurs s’intéressent de plus en plus au contenu de leur assiette, de nombreux agriculteurs ouvrent les portes de leur exploitation. Un acte de transparence et de pédagogie, mais aussi un possible revenu complémentaire pour les producteurs. Cependant, l’accueil de particuliers reste une activité à part entière. C’est pourquoi, pour aider les agriculteurs à sauter le pas, le site « Mon beau terroir » se propose de simplifier la démarche.

Simplifier la démarche pour l’agriculteur

« Notre but est à la fois de faciliter la visite pour les particuliers, mais aussi de faire en sorte que les producteurs n’aient pas à s’imposer un dépassement de fonction, explique Antoine Laudet, co-fondateur de Mon beau terroir. Nous prenons donc en charge la communication, la réservation des visites, l’affichage des tarifs. Les producteurs peuvent se concentrer sur leur savoir-faire. » Initialement, le site présentait une résonance avant tout régionale, à l’échelle de l’Auvergne-Rhône-Alpes. Mais le projet a su séduire un incubateur d’entreprises, DigitalFoodLab, qui l’a aidé à prendre une envergure nationale.

En savoir plus.

Ils vous intéresseront peut-être

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *