Le magazine de l’agriculture durable
S'inscrire gratuitement à la newsletter S'abonner au mag Newsletter Mag
Politique

Pesticides, le Conseil d’État veut des textes plus stricts pour la protection des riverains

Politique

Julien Denormandie acte la fin du broyage des poussins mâles en 2022

Filières

Huiles essentielles, une nouvelle réglementation menace la filière

Alimentation

Planet-score, le nouvel affichage environnemental de l’Itab et des ONG

Bio

Bio, le marché augmente de 10,4 % en 2020

Modes de production

Mutualiser le matériel agricole, une pratique gagnant-gagnant

Une étude menée notamment par la start-up WeFarmUp permet d'estimer les bénéfices d'une mutualisation du matériel. Les conclusions ont été communiquées le 8 novembre.

Par Eloi Pailloux - Publié le 13/11/2017 à 18:17

Commenter

Partager :

Pour ce qui est des économies liées aux matériels agricoles, le travail en réseau porte ses fruits. C’est ce que concluent l’institut technique Arvalis, la start-up WeFarmUp et Agro d’Oc-Union des Ceta d’OC, qui fédère 49 Centre d’étude des techniques agricoles (Ceta) dans le sud-ouest. Les trois partenaires ont chiffré, dans une étude, les retombées de la mise en réseau de machines par 30 exploitations. Les enseignements de ce travail ont été communiqués le 8 novembre.

Au total, ces exploitations comptent en tout 93 tracteurs, 51 semoirs, 23 déchaumeurs, 25 moissonneuses-batteuses, 26 épandeurs d’engrais. En mutualisant au mieux le matériel, sans changer les dates d’intervention des agriculteurs, ni prendre de risques vis-à-vis des contraintes pédoclimatiques, l’étude établit que 60 % de ce parc de départ serait suffisant pour l’ensemble des exploitants. Ce groupe pourrait ainsi économiser 40 % sur le total du capital investi en matériels agricoles et 30 % sur les charges annuelles de mécanisation.

Ils vous intéresseront peut-être

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *