Le magazine de l’agriculture durable
S'inscrire gratuitement à la newsletter S'abonner au mag Newsletter Mag
Initiative

Quand la Route du Rhum met en lumière le lin et des abeilles

Bioéconomie

Une coopérative teste un biocarburant issu des effluents d’abattoir

Initiative

Portrait – Benjamin Foudral, conservateur agricole

Energie

Le ciel se dégage pour l’agrivoltaïsme

Alimentation

JO 2024, la France veut une alimentation locale et durable

Politique

Neuf organisations dénoncent la dépendance de la France aux engrais azotés

Dans une lettre ouverte adressée au ministre de l’Agriculture, et publiée le 25 octobre, neuf organisations alertent sur la dépendance de l’agriculture française aux engrais azotés de synthèse. Alors que le prix de ces derniers est en pleine augmentation, les signataires réclament une modification du Plan national stratégique (PSN) et du Projet de loi de Finances avant fin 2021, afin d’y intégrer un plan d’action visant une réduction de la consommation française.

Par Laure Hänggi - Publié le 26/10/2021 à 09:57

Commenter

Partager :

Le 25 octobre, neuf organisations*, ont publié une lettre ouverte à destination du ministre de l’Agriculture, Julien Denormandie. Dans cette dernière, les signataires déplorent le manque d’action du Gouvernement pour agir contre la dépendance des agriculteurs français aux engrais azotés de synthèse, alors que leurs prix ont été multipliés par trois en moins d’un an. Les signataires demandent une révision du Plan national stratégique (PSN) et du Projet de loi de Finances avant la fin de l’année, « pour enfin doter la France d’un plan d’action ambitieux visant à réduire notre consommation d’engrais chimiques et faciliter l’accès des agriculteurs aux sources d’azote organique (d’origine animale et végétale) ».

Un modèle agricole insoutenable

Dans leur lettre, les organisations signataires affirment que les mesures d’urgences prises par le ministère pour compenser les prix élevés des engrais, bien que nécessaires, ne sont pas suffisantes. Pour elles, de telles aides de court terme devraient être accompagnées de changements globaux, en raison de « l’insoutenabilité de notre modèle de production agricole » actuel.

Par ailleurs, les signataires alertent sur le fait que ces hausses de prix ne devraient pas s’arrêter, les engrais étant fabriqués à partir de gaz, dont les tarifs sont en pleine augmentation. Les experts prévoient que cette augmentation continue dans le futur.

*Amis de la Terre France, Alofa Tuvalu, Confédération paysanne, Générations Futures, Greenpeace France, ISF agriSTA, MIRAMAP, Réseau Action Climat, Réseau Environnement Santé

Ils vous intéresseront peut-être

Une pensée sur “Neuf organisations dénoncent la dépendance de la France aux engrais azotés”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *