Le magazine de l’agriculture durable
S'inscrire gratuitement à la newsletter S'abonner au mag Newsletter Mag
Pesticides

Pesticides et riverains, le Conseil d’État refuse d’annuler l’arrêté du gouvernement en urgence

Initiative

Bien-être animal, de plus en plus d’acteurs s’investissent dans un système d’étiquetage

Labels

La génération Y veut des aliments qui ont du sens, sans plébisciter le bio

Élevage

Guillaume annonce la fin de la castration des porcelets et du broyage des poussins pour 2021

Pesticides

Derrière la hausse des ventes de pesticides en 2018, plusieurs explications et tendances

Pâte molle mais négociations dures pour le nouveau cahier des charges du camembert

Par Eloi Pailloux - Publié le 13/02/2020 à 12:09

Commenter

Partager :

Les membres de l’organisme de défense et de gestion (ODG) Camembert de Normandie se sont prononcés le 29 janvier. Et ils ont dit « non » à l’uniformisation du cahier des charges du fromage sous appellation d’origine protégée (AOP). L’idée était d’assouplir ses critères, tout en créant deux niveaux de qualité. L’objectif de cette proposition était d’en finir avec la confusion entre les camemberts « de Normandie au lait cru moulé à la louche », qui bénéficie de l’AOP, et ceux vendus sous la mention « fabriqué en Normandie ». De 6000 tonnes, l’appellation se serait approchée des 50 000 tonnes, mais l’ODG a finalement jugé que cette option revenait à « affaiblir l’AOP ». De nouvelles négociations, sur ce dossier, sont prévues pour le printemps 2020. Un élargissement de l’aire géographique de l’AOP avait été également retoquée.

 

Ils vous intéresseront peut-être

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *