Le magazine de l’agriculture durable
S'inscrire gratuitement à la newsletter S'abonner au mag Newsletter Mag
Initiative

Portrait – Magali Ardiley, médiatrice d’un bon voisinage

Élevage

Portrait – Nicolas de Boishebert, J’irai couver chez vous

Politique

« Une femme à la tête de la FNSEA, un progrès que je n’imaginais pas dans les années 80 », Édith Cresson

Politique

Pesticides et biodiversité, la Commission européenne veut renforcer son action pour atteindre ses objectifs en 2030

Initiative

« Portrait – Rémi Dumas, chasseur de tête »

Initiative

Portrait – Magali Ardiley, médiatrice d’un bon voisinage

En Gironde, les viticulteurs bénéficient d'une application pour prévenir leurs voisins quand ils organisent des chantiers dans les vignes, en particulier des traitements phytosanitaires. Une initiative portée par la Chambre d'agriculture départementale, et animée par Magali Ardiley, directrice du pôle Valorisation des territoires.

Par Eloi Pailloux - Publié le 28/07/2022 à 15:48

Commenter

Partager :

La communication entre les agriculteurs et les riverains est au cœur de l’actualité. Alors que, depuis 2017, le gouvernement tente de trouver les mesures adéquates pour limiter l’exposition de ces derniers lors des applications de pesticides, l’idée de les prévenir en amont des épandages a fait son chemin. Au moment de préciser les contours des fameuses « chartes de voisinage » imaginées en 2019, le ministère de l’Agriculture y a justement intégré cette notion. Si les acteurs du monde agricole attendent encore des précisions sur les canaux de communication auprès de leurs voisins, une solution est déjà opérationnelle en Gironde.

Dossier collectif

Ce département, particulièrement viticole, a connu son lot de polémiques liées à des traitements proches de lieux publics, notamment d’écoles. La Chambre d’agriculture de Gironde s’est donc rapidement penchée sur la question, dès que la notion de charte de voisinage a été évoquée, en 2019. L’idée de développer une application a rapidement émergé, également dans le cadre du projet régional Vitirev et sur sollicitation du Conseil interprofessionnel du vin de Bordeaux (CIVB). « Nous ne sommes pas les seuls à travailler ce dossier, rappelle Magali Ardiley, directrice du pôle Valorisation des territoires de la chambre. Nous nous sommes d’ailleurs inspirés d’une appli créée en Saône-et-Loire, Agricivis. »

Notifications géolocalisées

En Gironde, ce sera « BVE 33 », pour « bien-vivre ensemble ». L’application, lancée en avril 2021, est gratuite pour tous. Les riverains ont la possibilité de consulter cet outil. Les agriculteurs, eux, sont contributeurs « actifs ». « Ils renseignent les périodes de traitement, mais plus globalement tous les chantiers, précise Magali Ardiley. Cela permet par exemple de savoir quand il y a du bruit dans les parcelles, ou quand les machines risquent d’être sur la route, ce qui est aussi une information importante pour ceux qui vivent et travaillent à proximité. » Dès qu’un viticulteur apporte un élément, l’information est accessible à tous, et une notification est spécifiquement envoyée sur les smartphones situés jusqu’à 400 mètres de la parcelle concernée.

Les maires, premiers relais

Riverains, travailleurs en extérieur, randonneurs… sont susceptibles d’y trouver leur compte. La Chambre est donc très active pour faire connaître BVE 33. « Les maires sont souvent au cœur de cet enjeu, ils sont parfois pris à témoin en cas de conflit entre un viticulteur et un voisin, et ils disposent de voix de communication efficaces auprès de leurs administrés », explique Magali Ardiley. L’association des maires de Gironde est ainsi partie prenante, et l’application a été mise en avant lors du Salon des maires de Nouvelle-Aquitaine, le 31 mars. Un kit de communication autour de BVE 33 est prévu pour les élus.

En juin 2022, 1160 personnes utilisaient BVE 33, dont 360 agriculteurs. « Pour ces derniers, l’application ne sert pas qu’à échanger avec les voisins, se réjouit Magali Ardiley. Un véritable réseau d’échange, entre eux, s’est construit, pour partager des informations plus techniques, sur la météo ou la présence de ravageurs. »

Ils vous intéresseront peut-être

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.