Le magazine de l’agriculture durable
S'inscrire gratuitement à la newsletter S'abonner au mag Newsletter Mag
Initiative

Transition souhaite accompagner un millier d’agriculteurs vers le bio d’ici à 2023

Labels

Certains labels ne tiendraient pas leurs promesses selon l’UFC, WWF et Greenpeace

Labels

Le Cnaol annonce des AOP laitières durables d’ici à 2030

ÉconomieInitiative

Des agriculteurs bretons et mayennais à la recherche de financeurs pour rémunérer leurs services environnementaux

Initiative

Deux semaines à vélo pour des rencontres entre agriculteurs et consommateurs

Alimentation

Pour faire face à ses condamnations, Yuka lance une cagnotte

L’application Yuka, condamnée pour la troisième fois de l’année, le 24 septembre, pour « pratiques trompeuses et dénigrement », a annoncé, le même jour, faire appel de la décision du tribunal de Brive-la-Gaillarde. Condamnée à verser 20 000€, pour avoir classé les nitrites des charcuteries comme « additifs cancérigènes » et « génotoxiques » elle a lancé une cagnotte en ligne, afin que les citoyens puissent l’aider financièrement.

Par Romane Gentil - Publié le 29/09/2021 à 15:41

Commenter

Partager :

L’application Yuka a annoncé, le 24 septembre, faire appel de sa condamnation par le tribunal de commerce de Brive-la-Gaillarde, pour « pratiques trompeuses et dénigrement ». Elle avait été attaquée par l’entreprise « Le mont de la coste », pour avoir classé les nitrites des charcuteries comme « additifs cancérigènes » et « génotoxiques ». Elle est ainsi contrainte à verser 20 000€, ainsi qu’à « retirer la mention précisant que les nitrites sont cancérigènes et génotoxiques » sur l’application. Afin de faire appel au soutien des citoyens pour payer l’amende, l’application a lancé une cagnotte en ligne.

« Notre volonté de rendre le secteur de l’agroalimentaire plus transparent »

Pour l’application, qui avait lancé un éco-score en janvier 2021, c’est une année difficile. En mai dernier, le tribunal de commerce de Paris l’avait condamnée pour les mêmes raisons, suite à une plainte de la Fédération française des industriels charcutiers traiteurs. Elle a également connu le même sort face au fabricant de charcuterie ABC Industries, début septembre. Pour Julie Chapon, co-fondatrice de Yuka : « Ce sont des procédures baillons, qui visent à nous faire mettre la clé sous la porte, mais notre volonté d’informer les consommateurs sur les risques inhérents aux nitrites et de pousser les industriels à être plus responsables reste inchangée ». L’application tient également à rappeler le classement de la charcuterie comme cancérigène certain par l’OMS, et des nitrites comme cancérigènes probables. « Notre volonté de rendre le secteur de l’agroalimentaire plus transparent et de pousser les industriels à améliorer la composition de leurs produits reste intacte. »

95 000 € de condamnation

Dans ce contexte, Yuka a lancé une cagnotte de soutien en ligne. En effet, ajoutée aux peines de l’année, l’application doit verser au total un montant de 95 000 euros. « L’entreprise, qui était à l’équilibre financier depuis un an et demi, est désormais obligée de puiser dans sa trésorerie depuis le début de cette bataille judiciaire », alerte Julie Chapon.

Ils vous intéresseront peut-être

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *