Le magazine de l’agriculture durable
S'inscrire gratuitement à la newsletter S'abonner au mag Newsletter Mag
Initiative

Quand la Route du Rhum met en lumière le lin et des abeilles

Bioéconomie

Une coopérative teste un biocarburant issu des effluents d’abattoir

Initiative

Portrait – Benjamin Foudral, conservateur agricole

Energie

Le ciel se dégage pour l’agrivoltaïsme

Alimentation

JO 2024, la France veut une alimentation locale et durable

Initiative

Quand la Route du Rhum met en lumière le lin et des abeilles

La Route du Rhum 2022 va s'achever quand les derniers des 138 skippers engagés franchiront la ligne d'arrivée de cette course maritime à Pointe-à-Pitre, en décembre. Cette édition proposait des liens insolites avec le secteur agricole.

Par Eloi Pailloux - Publié le 06/12/2022 à 14:49

Commenter

Partager :

C’est l’un des événements sportifs phares de novembre 2022, avec un dépassement sur décembre pour les derniers bateaux… La Route du Rhum et ses 138 concurrents, ralliant Saint-Malo à Pointe-à-Pitre, a animé les dernières semaines. Une compétition dans laquelle s’est immiscé l’agriculture. La culture de lin a été mise à l’honneur par Roland Jourdain, classé deuxième de la catégorie « Rhum multi ». S’il a franchi la ligne d’arrivée en première position, le 25 novembre, une pénalité a finalement consacré son concurrent Loïc Escoffier.

Il était lin petit navire

Un dénouement qui ne gâche pas le bon comportement de son embarcation, We Explore, dont la coque a été produit, à plus de 50 %, à partir de fibre de lin. Il s’agit même de la plus grosse pièce jamais construite avec ce biomatériau. Le fruit d’une collaboration intense avec Terre de lin, coopérative spécialisée dans les débouchés pour le lin. Cette culture, essentiellement présente dans le quart nord-ouest de la France, intéresse de plus en plus les industriels à la recherche d’alternative au produits issus du pétrole.

Pas de mutinerie, mais des butineuses

Le skipper Louis Duc a de son côté terminé la course le 24 novembre, en 27e position pour sa catégorie, « Imoca » (bateaux de 60 pieds, soit environ 18,30 mètres). Souhaitant mettre en lumière la cause de la protection des abeilles et la nécessaire implantation de nouveaux ruchers, il arborait le logo de l’association Lantana Environnement sur son voilier. Ce réseau de paysagistes favorise l’implantation de ruches en organisant la mise en relation entre de potentiels hébergeurs (particuliers ou entreprises) et des apiculteurs.

Ils vous intéresseront peut-être

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *