Le magazine de l’agriculture durable
S'inscrire gratuitement à la newsletter S'abonner au mag Newsletter Mag
Alimentation

Le bio présent sur 2,3 millions d’hectares

Climat

Emmanuel Macron valide les mesures agricoles de la Convention pour le climat

Initiative

Protéines végétales, les étudiants se mobilisent pour présenter des alternatives innovantes 

Politique

Un compte-rendu d’étape du débat public sur la Pac adressé à Didier Guillaume

Alimentation

Les acteurs de la restauration hors-domicile s’engagent à privilégier les produits français

Quelle ambition de la Commission européenne pour l’agriculture et la biodiversité ?

Les stratégies de la Commission européenne pour l'agriculture et la biodiversité, prévues dans le cadre de son Green Deal, ont été présentées le 20 mai. Celles-ci étaient prévues pour la fin mars, mais la crise du Covid-19 a bouleversé les agendas. Les objectifs fixés concernent la réduction de l'utilisation des pesticides, l'agriculture biologique, ou encore la création de zones protégées.

Par Laure Hänggi - Publié le 28/05/2020 à 18:39

Commenter

Partager :

La présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, a présenté en décembre le Green Deal, dont l’ambition est de permettre à l’UE d’être le premier continent neutre en carbone.

Atteindre la neutralité carbone en 2050, au sein de l’Union européenne, c’est l’ambition de la Commission européenne à travers son Green Deal. Les volets pour l’agriculture (Farm to Fork) et la biodiversité de ce vaste programme ont été présentées le 20 mai 2020, deux mois après la date initialement prévue,en raison de la crise du Covid-19.« La crise des coronavirus a souligné l’importance d’un système alimentaire robuste et résilient. (…) Cela nous a également fait prendre conscience des interrelations entre notre santé, les écosystèmes, les chaînes d’approvisionnement, les modes de consommation et les frontières planétaires. Il est clair que nous devons faire beaucoup plus pour nous maintenir, nous et la planète en bonne santé », indique la Commission européenne dans une synthèse.

Réduction de l’utilisation des pesticides, engrais et antibiotiques

La stratégie comporte plusieurs objectifs pour la décennie à venir. En ce qui concerne l’utilisation des pesticides, l’ambition est de la diminuer de moitié d’ici à 2030. Au même horizon, le recours aux engrais serait à abaisser de 20 % et les ventes d’antibiotiques de 50 %. Enfin, l’instance entend encourager le développement de l’agriculture biologique et pose ainsi comme objectif 25 % des terres agricoles de l’UE converties au cours de la prochaine décennie. Un plan d’action dédié doit être développé.

Consacrer des terres à des dispositifs paysagers

Ces mesures sont complémentaires à celles contenues dans la stratégie pour la biodiversité, pour le même horizon. La feuille de route indique ainsi l’ambition de transformer 30 % des terres en zones protégées. Ce dispositif devra s’appuyer sur les zones Natura 2000 déjà existantes, dont les bénéfices sont évalués entre 200 à 300 milliards d’euros par an. Parmi les autres objectifs listés se trouvent : l’amélioration de l’état de 30 % des habitats protégés par l’UE, la valorisation de 10 % des terres agricoles avec des dispositifs telles que des bandes enherbées ou des haies. La Stratégie prévoit également de restaurer au moins 25 000 km de rivières, et d’inverser le déclin des oiseaux et insectes des terres agricoles, tout particulièrement les pollinisateurs. Pour financer cet effort, la Commission annonce une enveloppe de 20 milliards d’euros par an.

Développer la rémunération des services rendus

Pour concrétiser l’ensemble de ces ambitions, la Commission souhaite développer le recours aux eco-schemes (paiements pour services environnementaux) pour encourager les pratiques durables, notamment sur le stockage du carbone. Par ailleurs, 10 milliards d’euros seront mobilisés pour soutenir la recherche et l’innovation, dans le cadre du programme Horizon Europe, sur les sujets de l’alimentation, l’agriculture, la bioéconomie ou les ressources naturelles. Différents dispositifs devront également permettre de favoriser les investissements dans le secteur agroalimentaire, en en limitant les risques.

Ils vous intéresseront peut-être

Une pensée sur “Quelle ambition de la Commission européenne pour l’agriculture et la biodiversité ?”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *