Le magazine de l’agriculture durable
S'inscrire gratuitement à la newsletter S'abonner au mag Newsletter Mag
Biodiversité

La biodiversité européenne continue de décliner de manière « continue et préoccupante »

Cultures

L’Occitanie avance sur la structuration de la filière légumineuses

Alimentation

Agribalyse souligne les limites de l’impact environnemental de l’alimentation

Modes de production

Ynsect construit la plus grande ferme verticale du monde

Politique

Betterave, les députés valident des dérogations pour les néonicotinoïdes

Modes de production

Réduction des déchets, Demain la Terre fait évoluer sa charte

En 2020, l'association Demain la Terre fait évoluer sa charte en renforçant les critères sur la préservation de qualité des sols et la valorisation des déchets.

Par Laure Hänggi - Publié le 30/04/2020 à 14:27

Commenter

Partager :

Depuis début avril, les producteurs adhérents à l’association Demain la Terre doivent composer avec une nouvelle charte. Mise en place en 2010, elle rassemble 68 critères répartis en huit thèmes relatifs au développement durable : les pesticides, la ressource en eau, la vie des sols, la biodiversité, les émissions de gaz à effet de serre, les déchets, les relations économiques, les aspects sociaux. La nouvelle version renforce la thématique de la préservation de la vie des sols où les niveaux d’exigences des critères ont été rehaussés. L’objectif est de favoriser certaines pratiques visant la réduction du travail du sol, l’accroissement de la couverture permanente, le développement de la vie dans les sols ou la diminution des usages des engrais de synthèse.

Des alternatives pour les emballages

Le thème « gérer la valorisation des déchets et leur réduction » a lui aussi été densifié suite à la publication le 30 janvier du projet de loi relatif à la lutte contre le gaspillage alimentaire et à l’économie circulaire. Elle vise à une réduction du gaspillage de 50 % à l’horizon 2030 et interdit la commercialisation de lots de fruits et légumes frais de moins de 1,5 kg en emballages plastiques à partir de 2022. Demain la Terre souhaite donc, en conséquence, accélérer sur la recherche d’alternative pour les emballages. Sur la réduction du gaspillage, Demain la terre a affiné la classification des déchets pour trouver des solutions de valorisation.

Recenser l’utilisation de produits controversés

Enfin, après les perturbateurs endocriniens en 2019, les producteurs adhérents doivent désormais recenser l’utilisation d’autres substances estimées controversées, comme les produits dangereux pour les abeilles, ou encore les SDHI. L’association souhaite que ses producteurs adhérents participent à la remontée d’informations sur ces sujets.

Demain la Terre englobe 18 entreprises et plus de 350 agriculteurs.

Ils vous intéresseront peut-être

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *