Le magazine de l’agriculture durable
S'inscrire gratuitement à la newsletter S'abonner au mag Newsletter Mag
Élevage

Peste porcine africaine : pour préserver ses élevages, la France ferme ses frontières… aux sangliers

Politique

Pesticides et ZNT, le monde agricole insatisfait menace de représailles contre… les stations d’épuration

Pesticides

Derrière la hausse des ventes de pesticides en 2018, plusieurs explications et tendances

Rétrospective

2019, une année d’actualité agricole sur notre site

Politique

Pesticides, insatisfaction générale sur les « zones de non traitement » fixées par le gouvernement

Élevage

Revoir le transport des animaux d’élevage

L'association de bien-être animal CIWF et ses partenaires plaident pour une limitation du transport des animaux de fermes. Ils demandent une durée maximale de huit heures sur la route.

Par Campagnes & Environnement - Publié le 27/06/2017 à 14:06

Commenter

Partager :

Le transport des animaux de fermes est une pratique mondialement répandue : partout sur le globe, les animaux de fermes transitent souvent sur de longue distance entre le lieu d’élevage et le lieu d’engraissage ou d’abattage. L’association de protection du bien être animal CIWF (Compassion in world farming) et ses partenaires, comme L214, se sont mobilisés dans le cadre du mouvement  width=#Stopthetruck.

Ils demandent au Parlement européen de limiter le transport des animaux à huit heures au maximum pour les mammifères et quatre heures pour la volaille. Chaque année, CIWF estime que plus d’un milliard de volailles et 37 millions de bovins prennent la route, et selon l’association souvent dans des conditions insatisfaisantes.

Le collectif d’association salue tout de même les efforts de l’UE

Sur le site internet du mouvement, CIWF et ses partenaires font tout de même état de progrès. Ils relèvent que certaines grandes chaines de distribution saisissent l’opportunité de proposer de la viande locale. Par ailleurs, l’Union européenne à mis en place tout un système de labels et d’étiquettes qui informent le grand public. Les associations rappellent par ailleurs le pouvoir non-négligeable des consommateurs, qui peuvent faire de leurs achats un véritable acte citoyen.

Ils vous intéresseront peut-être

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *