Le site de l'agriculture et de l'alimentation durable
S'inscrire gratuitement à la newsletter S'abonner au mag Newsletter Mag
Communication

Les laiteries ouvrent leurs portes au grand public jusqu’au 5 juin

Politique

Bio, bien-être animal, OGM, pesticides… l’opinion des Français éclairée par un sondage

Labels

Le commerce équitable connaît une croissance « exceptionnelle » en 2018

Biodiversité

Un rapport d’experts alerte sur l’érosion de la biodiversité (IPBES)

Communication

Agriculture et fake news scientifiques, une tendance difficile à enrayer

Initiative

SIA 2019 – Les femmes agricultrices en recherche de reconnaissance

Le projet « Égalité-Parité : Agriculture au féminin » de la Chambre d'agriculture de Bretagne est le seul groupe portant sur cette thématique au sein du réseau de chambres d'agriculture. Pour ses membres, le Salon de l'Agriculture a été l'occasion de mieux faire connaître la démarche et souligner les efforts à déployer en la matière.

Par Eloi Pailloux - Publié le 05/03/2019 à 12:12

Commenter

Partager :

Isabelle Salomon, vice-président de la Chambre d’agriculture de Bretagne (devant) et Nabila Gain Nachi, coordinatrice du groupe « Égalité et Parité ».

« Les femmes ont toujours été des agricultrices, mais on les considérait comme femme d’agriculteur. L’enjeu est maintenant de les reconnaître comme telle, à part entière. » Le propos est signé Isabelle Salomon, vice-présidente de la Chambre d’agriculture de Bretagne. Elle s’exprimait sur le stand des chambres, le 1er mars lors du Salon de l’Agriculture, sur la place des femmes dans l’agriculture.

L’élue est venue présenter le groupe « Égalité-Parité : Agriculture au féminin », porté par sa Chambre et dont elle est membre. Seule initiative de ce type au niveau national, celle-ci a été créée en 2008 et compte une petite quinzaine de membres au niveau régional. Une soixantaine de relais sont présents dans les départements bretons.

Sortir les femmes de l’invisibilité

Afin de favoriser la visibilité des femmes dans le secteur agricole, le groupe « Égalité-Parité » a publié l’été dernier un guide pratique « pour une communication sans stéréotype de genre ». Uniquement destiné à un usage interne à la Chambre pour le moment, le document encourage l’utilisation avec modération de l’écriture inclusive, l’accord des noms de métiers et de fonctions ou l’équilibre des profils lors d’interventions publiques.

« La première fois que le marchand de veau est venu sur mon exploitation, après mon installation, il m’a demandé où était le patron en me voyant. L’année dernière, un jeune cherchant un stage m’a dit la même chose. Je me suis dit non ! Pas encore, vingt ans après ! C’est important de faire changer les choses, car je me suis sentie invisible », raconte Isabelle Salomon.

Un défi, celui de l’engagement des jeunes agricultrices

Avec sa présence au Salon de l’agriculture, l’initiative veut maintenant se faire connaître plus largement et essaimer. Mais le mouvement manque encore de bras. « Nous avons de gros soucis, en agriculture, pour trouver des personnes qui s’engagent. Et il est encore plus compliqué de trouver des femmes. Beaucoup se mettent des barrières ou ne se sentent pas capables », reconnaît Isabelle Salomon. Un défi d’autant plus grand en ce qui concerne les jeunes agricultrices. « Certaines peuvent penser que les choses ont bougé, mais rien n’est jamais acquis », martèle la vice-présidente de la Chambre d’agriculture de Bretagne.

En 2013, le groupe « Égalité-Parité » a réussi à faire passer une loi imposant un seuil de 30 % de femmes dans les listes aux élections de la chambre d’agriculture de Bretagne.

Ils vous intéresseront peut-être

Une pensée sur “SIA 2019 – Les femmes agricultrices en recherche de reconnaissance”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *