Le magazine de l’agriculture durable
S'inscrire gratuitement à la newsletter S'abonner au mag Newsletter Mag
Energie

Le ciel se dégage pour l’agrivoltaïsme

Alimentation

JO 2024, la France veut une alimentation locale et durable

Initiative

Portrait – Magali Ardiley, médiatrice d’un bon voisinage

Élevage

Portrait – Nicolas de Boishebert, J’irai couver chez vous

Politique

« Une femme à la tête de la FNSEA, un progrès que je n’imaginais pas dans les années 80 », Édith Cresson

Élevage

Traduire les vocalises du cochon pour augmenter son bien-être

Les éleveurs porcins pourraient bénéficier, dans un avenir proche, d'un système d'alerte basé sur une intelligence artificielle capable de traduire les vocalises des cochons. Des chercheurs ont étudié cette piste qui s'avère prometteuse, à la fois pour limiter les situations de stress, mais aussi favoriser le bien-être des animaux.

Par Eloi Pailloux - Publié le 30/03/2022 à 15:29

Commenter

Partager :

Et s’il suffisait, pour favoriser le bien-être des porcs, de leur prêter une oreille attentive ? C’est en tout cas le parti-pris d’une équipe internationale de chercheurs de l’Institut national de recherche pour l’agriculture, l’alimentation et l’environnement (Inrae), l’École polytechnique fédérale de Zürich et l’université de Copenhague. Dans le cadre d’un projet européen, Soundwel, un système d’intelligence artificielle a été développé pour analyser les vocalisations des cochons. Une piste de travail inspirée de travaux déjà existants, mais focalisés sur la toux des porcs.

Grognements et couinements, un langage en soie

Cette fois, la palette de sons étudiés est plus vaste. 7400 vocalisations émises par 411 porcs de différents laboratoires européens ont pu être analysées dans 19 situations différentes. Ces situations ont été préalablement identifiées comme des sources d’émotions positives (par exemple l’allaitement ou les retrouvailles avec des congénères) ou négatives (typiquement les bagarres, l’isolement…), depuis la naissance jusqu’à l’abattage. Les grognements, cris et autres couinements des porcs, et leurs nombreuses variations, ont été décryptés selon différents critères audios : fréquence, volume, pureté du son…

Tout est son dans le cochon

Les enseignements de ce travail ont été publiés le 7 mars dernier, dans Scientific reports. Ils établissent que l’intelligence artificielle est à même de reconnaître la situation dans laquelle les vocalises ont été émises avec une précision de 82 %. Le système permet donc, en comparant un son émis en temps réel avec cette bibliothèque de sons, de le caractériser avec une marge d’erreur raisonnable. De quoi imaginer un système d’alerte pour prévenir les éleveurs si une situation nécessite leur intervention immédiate. Autre application : favoriser les situations « positives » pour les porcs, en évaluant par exemple, le succès de nouveaux jouets ou d’infrastructures pour renforcer le bien-être de leurs animaux.

Ils vous intéresseront peut-être

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.