Le magazine de l’agriculture durable
S'inscrire gratuitement à la newsletter S'abonner au mag Newsletter Mag
Labels

Plus de 8000 exploitations certifiées HVE en 2020

Agro-écologie

Af-Ter, lancement d’un fonds de financement pour l’agroforesterie

Alimentation

Open Agrifood souhaite un ministère de l’Alimentation collectif

Alimentation

Le ministre de l’Agriculture signe une charte de mise en avant des produits frais et locaux

Initiative

Avec Cultivons demain, objectif 1 milliard d’euros pour adapter l’agriculture au changement climatique

Biodiversité

Un premier site de compensation naturel en France

En partenariat avec la Chambre d’agriculture des Bouches-du-Rhône et le Conservatoire des espaces naturels de la Région Sud, CDC biodiversité pilote depuis ce printemps le premier site naturel de compensation (SNC). Celui-ci est situé dans les Bouches-du-Rhône. L’objectif est de réorienter les pratiques à l’œuvre sur le territoire, pour être plus en lien avec ses caractéristiques naturelles.

Par Laure Hänggi - Publié le 10/09/2020 à 18:39

Commenter

Partager :

© P.Fabre

Au mois d’avril 2020, le ministère de la Transition écologique a agréé le premier Site naturel de compensation (SNC), tel que défini dans la loi Biodiversité de 2016. Dénommé Cossure, il est situé sur la commune de Saint-Martin-de-Crau dans les Bouches-du-Rhône. Le lieu est atypique ! Il se trouve dans la seule steppe semi-aride d’Europe occidentale, appelée la Crau sèche. Le site de Cossure est un ancien verger industriel de 357 hectares, dont l’habitat a été dégradé.

Grâce aux travaux menés depuis 2008 par CDC Biodiversité, en partenariat avec la Chambre d’agriculture des Bouches du Rhône et le Conservatoire des espaces naturels de la Région Sud, des conditions écologiques favorables à plusieurs espèces d’oiseaux* ont pu être rétablies. De l’élevage ovin a pu être réintroduit.

Un nouvel outil pour faciliter la compensation

La reconnaissance du ministère de la Transition écologique vient couronner les efforts déployés depuis plus d’une décennie sur ce territoire. Pour correspondre à la loi sur la Biodiversité de 2016, et être reconnu comme site naturel de compensation, les nouveaux projets d’aménagement et d’infrastructures doivent viser un objectif d’absence de perte nette de biodiversité. Si cela ne peut être respecté, les impacts doivent être compensés, en tenant compte des espèces, des habitats naturels et des fonctions écologiques affectées. Les sites naturels de compensation permettent de faciliter ces démarches, en mutualisant la mise en œuvre de mesures compensatoires.

*Outarde canepetière, Œdicnème criard, Ganga cata, Alouette calandre

©JM Pettina

Ils vous intéresseront peut-être

2 réponses sur “Un premier site de compensation naturel en France”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *