Le site de l'agriculture et de l'alimentation durable
S'inscrire gratuitement à la newsletter S'abonner au mag Newsletter Mag
Initiative

Ici la Terre, focus sur cette démarche qui invite les consommateurs à appeler les agriculteurs

Politique

Restrictions sur le lait, levée des mesures suite à l’incendie de l’usine Lubrizol

Labels

La Haute valeur environnementale concerne désormais 2272 exploitations

Politique

L’agriculture, mobilisée pour se faire entendre des politiques… et des consommateurs

Bio

Viticulture, toujours plus de surfaces en bio et des consommateurs ouverts au vin AB

Bio

Viticulture, toujours plus de surfaces en bio et des consommateurs ouverts au vin AB

Des consommateurs qui voient le vin bio d'un œil appréciateur, et des viticulteurs de plus en plus nombreux à opter pour une conversion vers le label AB. C'est le panorama livré par l'Agence bio sur la filière viticole bio le 25 septembre.

Par Eloi Pailloux - Publié le 01/10/2019 à 11:00

Commenter

Partager :

Le marché du vin est réputé difficile à bousculer. Les amateurs y ont des habitudes bien ancrées. La montée progressive de l’intérêt des consommateurs pour les vins bio est donc suivie avec beaucoup d’attention par les acteurs de cette filière. L’Agence Bio publie, le 25 septembre, les grands chiffres d’une enquête confiée à OpinionWay. Plus d’un Français sur deux (56 %) affirme avoir une opinion positive des vins bio, et 48 % souhaitent que leur soit proposé un plus large choix de vins bio dans leurs lieux d’achat habituels.

Des conversions bio qui bondissent

Cette tendance est influencée par l’attirance du consommateur pour les produits locaux : alors que 34 % de la production française de vins bio se fait en Languedoc-Roussillon et 11 % dans le Bordelais, les habitants du Sud-Est s’avèrent être les plus amateurs, avec 59 % d’opinion positive.

L’évolution de la production est également évoquée par l’Agence Bio. La tendance est là aussi particulièrement positive. Les surfaces implantées en viticulture bio s’élèvent aujourd’hui à plus de 94 000 hectares, soit près de 12 % de la surface agricole utile consacrée à la viticulture. C’est 20 % de plus que l’année précédente. La dynamique de conversion, en 2018, atteint d’ailleurs un record : +63 % par rapport à 2017. Forte de ces chiffres, la France se situe sur le podium des pays producteurs de vins bio dans le monde, derrière l’Espagne et l’Italie.

Ils vous intéresseront peut-être

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *