Le magazine de l’agriculture durable
S'inscrire gratuitement à la newsletter S'abonner au mag Newsletter Mag
Élevage

Peste porcine africaine : pour préserver ses élevages, la France ferme ses frontières… aux sangliers

Politique

Pesticides et ZNT, le monde agricole insatisfait menace de représailles contre… les stations d’épuration

Pesticides

Derrière la hausse des ventes de pesticides en 2018, plusieurs explications et tendances

Rétrospective

2019, une année d’actualité agricole sur notre site

Politique

Pesticides, insatisfaction générale sur les « zones de non traitement » fixées par le gouvernement

Non car

Encadrer le recours aux serres chauffées a-t-il permis d’écarter les tomates bio des étals en hiver ?

Sur les réseaux sociaux, des photos de tomates bio importées, sur dans les étals, interpellent certains acteurs du monde agricole. Depuis décembre, et jusqu'à fin avril, la commercialisation de fruits et légumes bio d'été produits en France est interdite pour limiter le recours aux serres chauffées. La Fédération nationale d'agriculture biologique (Fnab) appelle les consommateurs et les agriculteurs à renouer avec la saisonnalité.

Par Laure Hänggi - Publié le 08/01/2020 à 17:30

Commenter

Partager :

Parfois appelés légumes du soleil, aubergine, courgette, poivron ou tomate peuvent néanmoins être trouvés en toute saison sur les étals des supermarchés. À une exception près, depuis cet hiver : il n’est plus possible de commercialiser des fruits et légumes d’été bio produits en France, entre le 21 décembre et le 30 avril. Le Conseil national d’agriculture biologique (Cnab) en a décidé ainsi le 11 juillet dernier, suivant la position affichée par le ministre de l’Agriculture, Didier Guillaume. Le Cnab avait été appelé à trancher la question de l’utilisation des serres chauffées en agriculture bio. Si celle-ci est toujours autorisée, elle est beaucoup plus contrainte, ainsi que la commercialisation des produits hors saison qui en sont issus.

Des mesures qui ne concernent pas les produits importés

Mais les mesures adoptées cet été par le Cnab ne concernent pas les produits issus de l’importation. Des tomates bio venant d’Espagne, par exemple, peuvent donc encore être achetées. Une situation que dénoncent plusieurs internautes sur les réseaux sociaux. Suite à la décision prise par le Cnab, plusieurs acteurs du secteur agricole avaient déjà regretté, l’été dernier, le non-encadrement des produits d’importation.

Depuis le 21 décembre, il est interdit de commercialiser des tomates bios, afin de faire respecter les saisons. PB : cette mesure ne concerne pas les légumes importés… Résultat avec cette photo prise hier dans un magasin biohttps://t.co/fdgK5sCgRH
Cc @Dauvers70 @pgoetzmann pic.twitter.com/SuLfH3OAXG

— AC (@ChouetteAgile) January 5, 2020

« Nous ne manquerons pas d’observer attentivement entre le 21 décembre et le 30 avril la disponibilité et l’origine des légumes biologiques des enseignes de la grande distribution et des réseaux de magasins spécialisés bio », avait ainsi réagi la Fédération nationale des syndicats d’exploitants agricoles (FNSEA). Contacté par Campagnes et environnement, le ministère de l’Agriculture confirme que l’interdiction de commercialisation de produits bio hors saison « n’est pas applicable aux légumes d’été non-français ». Sans apporter d’autres éléments de réponse aux interrogations soulevées.

La Fnab préconise des changements de comportements

Le regard portée sur cette affaire par la Fédération nationale d’agriculture biologique (Fnab), qui était en faveur de cet encadrement des produits issus de serres chauffées, est tout autre. Pour son président, Guillaume Riou, la balle est dans le camp des consommateurs, qu’il appelle à se responsabiliser pour adapter leurs achats à la saisonnalité des produits. Un appel également lancé aux agriculteurs. « À nous de produire des légumes de saison ! Il y a suffisamment de légumes à cultiver à cette période de l’année pour s’en sortir économiquement », assure-t-il.


Ils vous intéresseront peut-être

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *