Le site de l'agriculture et de l'alimentation durable
S'inscrire gratuitement à la newsletter S'abonner au mag Newsletter Mag
Initiative

Ici la Terre, focus sur cette démarche qui invite les consommateurs à appeler les agriculteurs

Politique

Restrictions sur le lait, levée des mesures suite à l’incendie de l’usine Lubrizol

Labels

La Haute valeur environnementale concerne désormais 2272 exploitations

Politique

L’agriculture, mobilisée pour se faire entendre des politiques… et des consommateurs

Bio

Viticulture, toujours plus de surfaces en bio et des consommateurs ouverts au vin AB

Non car

Les départements où sont vendus le plus de pesticides sont-ils les plus consommateurs de pesticides ?

Faut-il stigmatiser les agriculteurs de l'Aube, de Gironde ou du Vaucluse pour leur consommation de pesticides ? Les cartes publiées le 20 novembre par Générations futures « distinguent » ces trois départements, où les volumes de pesticides vendus sont importants. Mais le lieu de vente n'est pas forcément celui de l'utilisation. Explications.

Par Eloi Pailloux - Publié le 21/11/2018 à 12:09

Commenter

Partager :

Beaucoup de titres reprennent l’information en confondant vente et utilisation de pesticides.

« Où achète-t-on le plus de pesticides ? » C’est à cette question que veut répondre l’ONG Générations futures, avec la publication de « cartes pesticides » de la France, proposée le 20 novembre. Le verbe « acheter » prend toute son importance : la base de travail utilisée est la « base de données des ventes des distributeurs » (BNVD), listant les quantités des différents pesticides vendus dans chaque département en 2017.

Interprétation

L’Aube, la Gironde et le Vaucluse sont mis en avant. Il s’agit, dans l’ordre, du podium des volumes de ventes les plus importants. Dans le détail, 3 276 tonnes de pesticides ont été vendus dans l’Aube, par exemple. C’est factuel, incontestable. Le problème ici est l’interprétation suggérée : en divisant ces chiffres par le nombre d’hectares de surface utile dans chaque département, Générations futures estime qu’un produit est utilisé là où il est vendu. Et la revue de presse affichée sur le site même de l’ONG révèle que la moitié des grands médias reprenant l’information titrent sur la « consommation » de pesticides.

« Vendre » n’est pas « consommer »

Or, un distributeur d’agro-fourniture déclare ses ventes dans le département où il est situé, même s’il est actif ailleurs. Les journalistes de l’Est éclair, média aubois, rappellent ainsi que le siège du groupe Soufflet, qui approvisionne des agriculteurs dans vingt départements, se situe à Nogent-sur-Seine… dans l’Aube. D’autres grands distributeurs sont dans ce cas : Cristal Union (Villette-sur-Aube), et pour la Scara (Arcis-sur-Aube). Pour l’anecdote, les données utilisées par Générations futures établissent à 3,6 tonnes de pesticides vendues à Paris.

#Pesticides : pourquoi presque toutes les cartes de ⁦@genefutures⁩ sont fausses – https://t.co/fOaLwufObm https://t.co/zIM1g4nTO0

— Lefort Guillaume (@AgriAvenir) 21 novembre 2018


Ils vous intéresseront peut-être

Une pensée sur “Les départements où sont vendus le plus de pesticides sont-ils les plus consommateurs de pesticides ?”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *