Le magazine de l’agriculture durable
S'inscrire gratuitement à la newsletter S'abonner au mag Newsletter Mag
Biodiversité

La biodiversité européenne continue de décliner de manière « continue et préoccupante »

Cultures

L’Occitanie avance sur la structuration de la filière légumineuses

Alimentation

Agribalyse souligne les limites de l’impact environnemental de l’alimentation

Modes de production

Ynsect construit la plus grande ferme verticale du monde

Politique

Betterave, les députés valident des dérogations pour les néonicotinoïdes

Oui mais

Suivre les recommandations nutritionnelles, bénéfique pour l’environnement ? Oui, mais…

Une équipe de chercheurs de l'Inrae, de l'Inserm, de la Sorbonne et de Solagro s'est intéressée aux effets sur la préservation de l'environnement du suivi des recommandations nutritionnelles. Selon eux, le respect de ces préconisations permettrait de réduire l'impact de l'alimentation sur l'environnement.

Par Laure Hänggi - Publié le 16/04/2020 à 19:44

Commenter

Partager :

Depuis 2001, le Programme national nutrition santé (PNNS) formule des recommandations nutritionnelles. Ces dernières ont été mises à jour en 2017. De nombreux critères y ont été inclus, tels que la réduction de la consommation de viande rouge et de charcuterie et l’augmentation de la consommation de fruits et légumes, de légumineuses, de produits céréaliers complets, la hausse des aliments issus de l’agriculture biologique. Pour étudier l’impact de ces recommandations sur la santé des consommateurs et l’environnement, et également comparer leurs effets à celles de 2001, une équipe de chercheurs de l’Inrae, de l’Inserm, de l’Université Sorbonne Paris Nord et de Solagro ont réalisé un travail, publié le 24 mars dans la revue Nature Sustainability. Pour cela, les scientifiques se sont fondés sur les données de 28 340 participants à l’étude NutriNet-Santé, focalisée sur l’analyse des liens entre nutrition et santé.

Un coût de l’alimentation supérieur

Pour réaliser leur analyse, les chercheurs ont pris en compte plusieurs critères : nutritionnels, économiques, toxicologiques (exposition aux résidus de pesticides) et environnementaux (occupation des sols, émissions de gaz à effet de serre, utilisation des ressources). Résultat, les consommateurs suivant les recommandations de 2017 réduiraient l’impact sur l’environnement de leur alimentation de 50 %, par rapport à ceux moins rigoureux en la matière. Le suivi des recommandations de 2001 permettait une baisse de cet impact de l’ordre de 25 %. Les effets des préconisations de 2017 sont également plus importants en termes de santé. Celles-ci permettraient de prévenir 35 000 morts prématurées, contre 10 % pour celles de 2001.

Face à ces résultats positifs, un petit bémol est à souligner : le suivi de ces recommandations entraînerait un surcoût de l’alimentation d’un peu moins d’un euro par jour et par personne. Ce qui peut être un frein à une adoption généralisée de ces comportements alimentaires.


Ils vous intéresseront peut-être

2 réponses sur “Suivre les recommandations nutritionnelles, bénéfique pour l’environnement ? Oui, mais…”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *