Le site de l'agriculture et de l'alimentation durable
S'inscrire gratuitement à la newsletter S'abonner au mag Newsletter Mag
Cultures

Maïs OGM : une étude de l’Inra contredit les travaux de Séralini

Initiative

Le tribunal des générations futures juge l’agriculture indispensable à l’avenir de la France

Alimentation

Les protéines végétales plébiscitées… mais encore derrière les protéines animales

Modes de production

Le système alimentaire français, une nouvelle fois champion de la durabilité

Modes de production

Agri-Éthique, figure de proue d’un commerce équitable made-in France en plein essor

Le collectif Commerce Équitable France a validé, le 14 septembre, l'adhésion du label Agri-Éthique. L'occasion pour l'organisme, qui représente plus de la moitié des ventes de produits français en commerce équitable, de structurer son offre et de participer à l'effort global de reconnaissance de ce modèle.

Par Laure Hänggi - Publié le 26/09/2018 à 16:28

Commenter

Partager :

Pour la première fois en France, le marché du commerce équitable a dépassé le milliard d’euros en 2017. Traditionnellement associé aux produits originaires de l’hémisphère Sud, tels que le café ou le cacao, ce modèle commence à se développer dans l’Hexagone, avec des produits d’origine 100 % française. Les ventes issues des filières françaises représentaient ainsi, en 2017, 323 millions d’euros, dont plus de la moitié ont été générées par le label Agri-Éthique.

Lancé en 2013, celui-ci vient de rejoindre, le 14 septembre, le collectif Commerce Équitable France. L’objectif de ce dernier : promouvoir le commerce équitable en France et à l’international pour accompagner les transitions écologiques et sociales des modes de production et de consommation. Un rapprochement dont se félicite le directeur général d’Agri-Éthique, Ludovic Brindejonc, qui y voit le moyen « d’apporter sa pierre à l’édifice » dans la structuration du commerce équitable en France.

Responsable n’est pas toujours équitable

Principalement actif sur la filière blé, avec près de 60 000 tonnes récoltées et 600 boulangeries partenaires, Agri-Éthique a également récemment investi les filières œuf, lait et porc. Mille agriculteurs et treize coopératives ou négoces se sont alliés à la démarche. Si les ventes de produits français issus du commerce équitable ont bondi de 148 % entre 2013 et 2017, « le gros travail reste l’explication de notre démarche aux consommateurs, dans un foisonnement de démarches se qualifiant de responsable. L’équitable, c’est la garantie d’une juste rémunération de l’agriculteur ainsi que son identification auprès des consommateurs », détaille Ludovic Brindejonc.

Initié pour répondre à une période d’instabilité agro-économique, le pacte Agri-Éthique repose sur un contrat de trois ans basé sur le prix de revient – « et non pas sur une prime qui s’ajouterait au prix du marché », précise Ludovic Brindejonc. La démarche affirme ainsi soutenir près de 6500 emplois au niveau local.


Un cadre réglementaire récent

La loi sur l'économie sociale et solidaire de 2014, et notamment l'article 94, a permis de structurer le développement du commerce équitable « Nord/Nord », mais également de l'officialiser : le terme n'était applicable qu'aux dynamiques Nord/Sud jusqu'alors. La législation impose ainsi un contrat entre les parties d'une durée minimum de trois ans, un prix rémunérateur pour les agriculteurs établi sur la base des coûts de production, l'octroi par l'acheteur d'un montant supplémentaire obligatoire pour renforcer les capacités et l'autonomisation des travailleurs.

Ils vous intéresseront peut-être

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *