Le site de l'agriculture et de l'alimentation durable
S'inscrire gratuitement à la newsletter S'abonner au mag Newsletter Mag
Bio

Dijon, étape du Tour de France des cantines bio

Bio

Île-de-France : démarrage réussi pour Manger bio et local, c’est l’idéal

Politique

Glyphosate : avant le vote européen, le temps du lobby

Bio

Filière bio : tous les signaux sont au vert

Énergie

Des panneaux solaires dans des champs cultivés

Une société française a eu l'idée de disposer des panneaux photovoltaïques au-dessus des cultures de vignes, de légumes ou de fruits. Un moyen de favoriser les rendements tout en diminuant la consommation en eau et en produisant de l'électricité.

Par Campagnes & Environnement - Publié le 30/05/2017 à 00:00

Commenter

Partager :

Des fermes photovoltaïques, mais pas au sens habituel du terme. Ici, il s’agit bien de fermes, viticoles, arboricoles ou maraîchères, avec des panneaux solaires disposés au-dessus des cultures. La société française Sun’R a eu l’idée de développer ce projet « Sun’Agri », toujours en phase de test, qui présenterait selon ses responsables un grand nombre d’avantages.

 width=

Les panneaux, installés au dessus de cultures, ne gènent pas le passage (Crédit photo : Société Sun’R)

Une production double : alimentation et énergie

En réglant l’inclinaison des panneaux, jouant ainsi sur la quantité de lumière que reçoivent les plantes, il serait possible d’augmenter les rendements tout en diminuant les besoins en eau, parfois jusqu’à 30 %. La société met aussi en valeur le contrôle qu’aura l’exploitant sur la maturation des productions et sur leur qualité. Parallèlement, les panneaux, placés à 4,5 mètres de hauteur, ne gênent pas le passage de la faune ou des engins comme les tracteurs. Bien que la production soit double, la priorité en termes de rentabilité sera donnée aux cultures et non à l’électricité.Un viticulteur des Pyrénées accueillera bientôt le premier dispositif grandeur nature, pour continuer les essais et améliorer la gestion de l’inclinaison des panneaux en fonction des paramètres tels le soleil, la température, le vent… D’ici à trois ans, une vingtaine de pilotes similaires devraient être installés.

Ils vous intéresseront peut-être

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *