Le site de l'agriculture et de l'alimentation durable
S'inscrire gratuitement à la newsletter S'abonner au mag Newsletter Mag
Politique

Loi Égalim : les 20 % de bio dans les cantines en sursis

Abeilles

Mortalité des abeilles : le Gouvernement veut chiffrer les dégâts pour mieux agir

Politique

Blocage des raffineries : la colère des agriculteurs dépasse le cas l’huile de palme importée

Politique

Une journée nationale de l’agriculture bientôt au calendrier

viande

Les viandes Nouvelle agriculture, une démarche de territoire qui prend de l’ampleur

Marque de la coopérative Terrena mobilisant 500 élevages sur la zone Bretagne-Pays de Loire-Poitou-Charentes, la Nouvelle agriculture déborde du territoire qu'elle fédère. Un an après le lancement, près d'un tiers des moyennes et grandes surfaces française référence un produit carné de sa gamme, à l'heure où la consommation de viande tend pourtant à reculer.

Par Eloi Pailloux - Publié le 03/04/2018 à 15:39

Commenter

Partager :

Lancée en avril 2017, la marque Nouvelle agriculture gagne du terrain dans les rayons boucherie et volailles de supermarchés. Portée par la coopérative Terrena, implantée en Bretagne, Pays de la Loire et Poitou-Charentes, la démarche dépasse l’échelle territoriale. La gamme Nouvelle agriculture est référencée dans plus de 2 000 grandes et moyennes surfaces, sur les 6 500 que compte la France. Dans un contexte global de recul de consommation viandes depuis 20 ans, les volumes commercialisés par Terrena augmentent, et la marque rencontre le succès auprès des consommateurs, qui la plébiscitent à 80 %.

Onze engagements en phase avec les attentes de consommateurs

Derrière la Nouvelle agriculture : onze engagements, construits pour coller aux attentes des consommateurs. Garantir une traçabilité jusqu’à la ferme, limiter l’usage des antibiotiques, alimenter les animaux sans OGM, avancer sur le bien-être animal en partenariat avec l’ONG CIWF, réduire l’utilisation d’intrants chimiques ou encore favoriser la biodiversité dans les champs…

Ces engagements sont également structurés pour devenir le premier atout des 500 exploitations mobilisées, et pas seulement du point de vue environnemental. Économiquement parlant, la construction des prix prend en compte les éventuels surcoûts impliqués par les changements de pratiques : la marque s’adresse à ceux qui accordent de la valeur aux démarches de durabilité.

Poulets, bœufs, porcs et lapins : la marque compte, à ce jour, une cinquantaine de références. Et elle n’a pas fini d’élargir son catalogue. Les dernières nouveautés ? Les spécialités de bœuf au rayon surgelé ou encore les produits « estivaux », comme les saucisses, merguez, brochettes, à base de bœuf et de volaille.


Plaisir de la table et nutrition au rendez-vous

Concilier durabilité et plaisir du repas, c'est possible. La Nouvelle agriculture met ainsi en avant ses huit références récompensées comme « saveur de l'année 2018 ». Dans le même registre, les filières bovines de la Nouvelle agriculture se plie au cahier des charges Bleu-Blanc-Cœur, reconnu d'intérêt nutritionnel, en plus de la réduction de l'empreinte carbone des élevages.

Ils vous intéresseront peut-être

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *