Le site de l'agriculture et de l'alimentation durable
S'inscrire gratuitement à la newsletter S'abonner au mag Newsletter Mag
Pesticides

Tomates « sans résidu de pesticides » d’Intermarché, une démarche qui fait débat

Politique

La Commission européenne veut « revoir le chapitre environnemental de la Pac »

Pesticides

Néonicotinoïdes : l’interdiction en France est effective

Pesticides

Pesticides : plus de budget pour trouver des alternatives et les faire connaître

Alimentation

Le secteur de la santé engagé pour une alimentation plus durable avec Health Care Without Harm Europe

La restauration hospitalière s’implique elle aussi dans une stratégie plus durable d’alimentation, de gestion des déchets etc. C’est la dynamique lancée par l’association Health care without harm Europe qui accompagne les établissements de santé soucieux de progresser dans ce sens.

Par Eloi Pailloux - Publié le 27/10/2017 à 18:50

Commenter

Partager :

L’association Health Care Without Harm Europe (HCWE) par la diffusion de bonnes pratiques s’engage auprès des acteurs de la santé pour favoriser les initiatives qui concilient des soins de qualité avec des organisations plus durables. Parmi les hôpitaux soutenus par l’association, celui de Niort, dans les Deux-Sèvres. Un exemple parlant de lui-même et qui montre ce qu’il est possible de faire. L’établissement, en lien avec HCWE, a amélioré ses pratiques de gestion des déchets pour le restaurant du personnel et des cuisines se sont réorientées vers une unité de méthanisation. L’hôpital veut élargir sa pratique et a lancé un projet à l’horizon 2020 d’ajustement des volumes produits aux besoins des patients à travers des enquêtes sur leur consommation. L’objectif est de réduire les déchets en ayant une meilleure visibilité sur les repas servis aux 75000 patients annuels. Pour ce faire, tout le monde est impliqué : patients, personnels soignants, nutritionnistes, équipes en cuisine etc. Et les ambitions de l’hôpital ne s’arrêtent pas là. Avec les économies issues de la réduction du gaspillage, l’hôpital pourrait à l’avenir investir pour l’introduction d’aliments issus de l’agriculture biologique.

Plus d’information sur www.noharm-europe.org

Alors que se poursuivent les États généraux de l’alimentation, afin de concilier rémunération des producteurs, agriculture respectueuse de l’environnement, à même de nourrir en quantité et en qualité, en favorisant l’économie sociale et solidaire, la Fondation Daniel et Nina Carasso a édité une brochure détaillant de multiples initiatives allant dans ce sens. Nous en reprenons ici plusieurs exemples.

L.D.

Ils vous intéresseront peut-être

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *