Le site de l'agriculture et de l'alimentation durable
S'inscrire gratuitement à la newsletter S'abonner au mag Newsletter Mag
Pesticides

Tomates « sans résidu de pesticides » d’Intermarché, une démarche qui fait débat

Politique

La Commission européenne veut « revoir le chapitre environnemental de la Pac »

Pesticides

Néonicotinoïdes : l’interdiction en France est effective

Pesticides

Pesticides : plus de budget pour trouver des alternatives et les faire connaître

Cultures

Les protéines végétales au menu de la prochaine Pac

Alors que les négociations pour la prochaine Politique agricole commune (PAC) se profilent, les députés du Parlement européen suggèrent à la Commission de favoriser la culture de protéines. L'Europe importe en très grande majorité des protéines végétales, à destination des assiettes comme des auges.

Par Eloi Pailloux - Publié le 20/03/2018 à 15:48

Commenter

Partager :

Les eurodéputés spécialistes des thématiques agricoles se prononcent, le 20 mars, en faveur d’un plan stratégique « pour les protéines » en Europe. L’Union européenne souffre d’un déficit important en protéines végétales. Consommées aussi bien par les humains que par les animaux d’élevage, ces cultures sont aujourd’hui importées à plus de 90 %. « La production d’un soja européen sans OGM, contrairement au soja importé, majoritairement transgénique, est un créneau à exploiter, estime l’eurodéputé Éric Andrieu. Il s’agit aussi de limiter les intrants chimiques et les pesticides en s’appuyant davantage sur les propriétés des plantes fixatrices d’azote. »

La Pac en ligne de mire

Pour valoriser les cultures riches en protéines, les eurodéputés incitent la Commission européenne à dynamiser la recherche, le recours à l’innovation et à favoriser une meilleure structuration territoriale des filières. Des mesures à intégrer à la Politique agricole commune (Pac) post-2020, selon les parlementaires. La Commission en est précisément au tour de table précédant les négociations de la prochaine Pac.

La France championne d’Europe de la protéine végétale pour les animaux

Terres OléoPro, la marque française des huiles et protéines végétales, rappelle que la tendance, en France, est plutôt positive. En quatre ans, les surfaces de soja ont été multipliées par trois, ce qui fait de l’Hexagone le deuxième producteur européen, et le numéro un en ce qui concerne l’alimentation animale. Sur les 400 000 tonnes de soja produites, deux tiers terminent dans les auges des élevages. La France produit également, sur une année, 740 000 tonnes de pois et 200 000 tonnes de féveroles pour les animaux.

Ils vous intéresseront peut-être

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *