Le site de l'agriculture et de l'alimentation durable
S'inscrire gratuitement à la newsletter S'abonner au mag Newsletter Mag
Bio

L’observatoire de la restauration collective bio montre la voie à la loi Égalim

Bio

Cantines : la Fondation pour la nature et l’Homme veut inscrire une aide de 330 M€ dans la loi

Climat

La Poste expérimente un financement à base de « crédits carbone » pour la gestion durable des haies

Alimentation

Les projets agricoles finalistes des « Excellences » Open Agrifood sont connus

Biodiversité

Rapport Planète vivante WWF : les activités humaines de plus en plus lourdes pour la biodiversité

Élevage

Les syndicats agricoles s’unissent pour défendre les filières d’élevage

L'incendie d'un abattoir de l'Ain, présumé volontaire et motivé par l'opposition à la consommation de viande, interpelle les acteurs des filières d'élevage. Et suscite, fait rare, une communication d'une seule voix de la part de cinq syndicats agricoles.

Par Campagnes & Environnement - Publié le 01/10/2018 à 15:05

Commenter

Partager :

Les sujets susceptibles de rassembler cinq syndicats agricoles ne sont pas si nombreux. La Confédération paysanne, la Coordination rurale, la Fédération nationale des syndicats d’exploitants agricoles (FNSEA), Jeunes Agriculteurs et le Mouvement de défense des exploitants familiaux (Modef) ont pourtant pris le parti d’unir leurs voix, le 28 septembre. Dépassant leurs divergences de vue, les cinq structures forment un « front commun pour le respect des éleveuses et des éleveurs. »

Mobilisés pour communiquer

Le motif de ce mouvement ? Les attaques, au sens propre, dont sont victimes les acteurs de filières d’élevage. Alors que plusieurs dizaines de boucheries ou de fromageries ont été vandalisées depuis le début 2018, l’incendie présumé volontaire d’un abattoir de l’Ain a créé l’émotion. Dans un communiqué, les syndicats agricoles affirment respecter les aspirations de ceux qui refusent de consommer de la viande, condamnent toutes les formes de maltraitance animale, et rappellent les efforts des éleveurs et les bienfaits de l’élevage pour les territoires.

Au-delà des arguments de fond, cette prise de parole collective est peut-être avant tout un signal de changement dans la manière dont le monde agricole se mobilise pour communiquer, et à l’occasion se défendre. Les réactions spontanées au manifeste des coquelicots, ou la solidarité affichée de onze filières d’élevage lors du Salon de l’agriculture 2017, en étant d’autres marqueurs.

Ils vous intéresseront peut-être

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *