Le site de l'agriculture et de l'alimentation durable
S'inscrire gratuitement à la newsletter S'abonner au mag Newsletter Mag
Cultures

Salon de l’agriculture 2018 : les céréales seront présentes porte de Versailles

Cultures

Néonicotinoïdes : déterminer les dérogations à l’interdiction prévue en 2018

Modes de production

Pour le WWF, l’agriculture durable gagne du terrain

Cultures

Pesticides : « Le budget de la recherche doit être à la hauteur des ambitions »

Gaspillage

L’Europe s’engage contre le gaspillage alimentaire

Le Parlement européen propose des mesures pour lutter contre le gaspillage alimentaire. Le mardi 16 mai, un communiqué annonce entre autres l'objectif de réduction de 50 % du gaspillage d'ici 2030.

Par Campagnes & Environnement - Publié le 23/05/2017 à 00:00

Commenter

Partager :

 width=Chaque année, 88 millions de tonnes de nourriture sont gaspillées en Europe, soit 173 kg par habitant. Les députés européens ont proposé mardi 16 mai des mesures pour lutter contre ce gâchis.

Réduire le gaspillage des particuliers

La majorité du gaspillage a lieu à la fin du cycle de vie des produits, lors de la distribution et la consommation. 53 % du gaspillage vient des produits jetés par les foyers. Le Parlement a fixé un objectif de réduction de 30 % du gaspillage alimentaire d’ici à 2025, par rapport à 2014, et de 50 % d’ici à 2030.

Il préconise pour cela d’éduquer les consommateurs, notamment sur la différence entre « à consommer jusqu’au » et « à consommer de préférence avant le ». Dans le second cas, le plus répandu, la consommation après un dépassement raisonnable la date ne pose aucun problème. Le retrait pur et simple de certaines dates sur des produits ne présentant aucun risque pour la santé ou l’environnement est également envisagé.

Faciliter les dons alimentaires

Afin de réduire le gaspillage au niveau de la grande distribution, le Parlement propose d’autoriser les pays à pratiquer l’exonération fiscale sur les dons alimentaires. En parallèle, le Fonds européen d’aide aux plus démunis (Fead) sera renforcé pour permettre la collecte, le stockage et la distribution de tous les invendus qui, pour 80 %, sont encore propres à la consommation.

Ils vous intéresseront peut-être

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *