Le site de l'agriculture et de l'alimentation durable
S'inscrire gratuitement à la newsletter S'abonner au mag Newsletter Mag
Pesticides

Tomates « sans résidu de pesticides » d’Intermarché, une démarche qui fait débat

Politique

La Commission européenne veut « revoir le chapitre environnemental de la Pac »

Pesticides

Néonicotinoïdes : l’interdiction en France est effective

Pesticides

Pesticides : plus de budget pour trouver des alternatives et les faire connaître

Modes de production

Mutualiser le matériel agricole, une pratique gagnant-gagnant

Une étude menée notamment par la start-up WeFarmUp permet d'estimer les bénéfices d'une mutualisation du matériel. Les conclusions ont été communiquées le 8 novembre.

Par Eloi Pailloux - Publié le 13/11/2017 à 18:17

Commenter

Partager :

Pour ce qui est des économies liées aux matériels agricoles, le travail en réseau porte ses fruits. C’est ce que concluent l’institut technique Arvalis, la start-up WeFarmUp et Agro d’Oc-Union des Ceta d’OC, qui fédère 49 Centre d’étude des techniques agricoles (Ceta) dans le sud-ouest. Les trois partenaires ont chiffré, dans une étude, les retombées de la mise en réseau de machines par 30 exploitations. Les enseignements de ce travail ont été communiqués le 8 novembre.

Au total, ces exploitations comptent en tout 93 tracteurs, 51 semoirs, 23 déchaumeurs, 25 moissonneuses-batteuses, 26 épandeurs d’engrais. En mutualisant au mieux le matériel, sans changer les dates d’intervention des agriculteurs, ni prendre de risques vis-à-vis des contraintes pédoclimatiques, l’étude établit que 60 % de ce parc de départ serait suffisant pour l’ensemble des exploitants. Ce groupe pourrait ainsi économiser 40 % sur le total du capital investi en matériels agricoles et 30 % sur les charges annuelles de mécanisation.

Ils vous intéresseront peut-être

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *