Le site de l'agriculture et de l'alimentation durable
S'inscrire gratuitement à la newsletter S'abonner au mag Newsletter Mag
Politique

Le protocole d’homologation des pesticides en Europe en cours d’évaluation

Politique

Gaspillage : l’Europe définit les « déchets alimentaires » et liste les leviers pour les limiter

Cultures

Cité du Siècle vert : histoire et raison d’être des pesticides, exposées pour 15 jours à Paris

Politique

Levée de boucliers contre le Plan pesticides

Politique

Néonicotinoïdes : l’Europe dit stop sauf pour les serres

Communication

Une agence de voyage dédiée à l’agriculture

Agrilys est une agence de voyage qui propose aux agriculteurs français de découvrir des agricultures d'autres pays… et réciproquement.

Par Eloi Pailloux - Publié le 17/10/2017 à 16:44

Commenter

Partager :

Depuis huit ans, l’agence Agrilys est active sur un créneau bien particulier : l’organisation de voyages centrés sur l’agriculture. Un concept qui fonctionne dans les deux sens. « Deux tiers des séjours que nous organisons permettent à des agriculteurs français de visiter une autre pays, explique Claire Barneron, co-gérante. Mais nous avons aussi une vingtaine de demandes par an de délégations étrangères désireuses de mieux connaitre le modèle français. » À l’heure des doutes et des crises à répétition, cette attractivité est un signal positif à ne pas négliger, selon la cogérante. Partenaire du Sommet de l’élevage, organisé du 4 au 6 octobre à Cournon-d’Auvergne, Agrilys a ainsi guidé les visiteurs étrangers dans les allées de ce grand salon international.

Cette agence de voyage répond aussi bien aux attentes des structures de formation, pour des voyages d’études, qu’à celles des structures professionnelles. Près de 10 000 voyageurs professionnels de l’agriculture en ont profité, à destination de 50 pays. Si Agrilys a vocation avant tout à préparer des formules à la carte, certains voyages sont programmés plus spontanément et proposés aux acteurs agricoles. Un voyage en Nouvelle-Zélande est ainsi prévu pour fin janvier. Objectif : découvrir les filières d’élevages locales, leurs performances économique et environnementale, et leur lien au tourisme.

Ils vous intéresseront peut-être

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *