Le magazine de l’agriculture durable
S'inscrire gratuitement à la newsletter S'abonner au mag Newsletter Mag
Energie

Le ciel se dégage pour l’agrivoltaïsme

Alimentation

JO 2024, la France veut une alimentation locale et durable

Initiative

Portrait – Magali Ardiley, médiatrice d’un bon voisinage

Élevage

Portrait – Nicolas de Boishebert, J’irai couver chez vous

Politique

« Une femme à la tête de la FNSEA, un progrès que je n’imaginais pas dans les années 80 », Édith Cresson

BiodiversitéPolitique

Biodiversité, l’état français attaqué en justice

Par Romane Gentil - Publié le 09/09/2021 à 16:33

Commenter

Partager :

À l’occasion du Congrès de l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) à Marseille, les associations Notre Affaire à Tous et POLLINIS ont lancé, le 9 septembre, une action en justice contre l’Etat français, « pour manquement à ses obligations de protection de la biodiversité ». Elles affirment que « l’une des causes majeures du déclin généralisé de la biodiversité est le recours immodéré et systématique aux pesticides », et accusent l’Etat pour ses « défaillances notoires du processus d’autorisation et de mise sur le marché des pesticides », en citant notamment les dérogations à l’interdiction des néonicotinoïdes. Ainsi, elles ont rappelé que plus de 40 % d’espèces d’insectes sont en déclin dans le monde, et que cela concerne principalement les insectes pollinisateurs, dont les abeilles, très importantes pour l’agriculture.

En réaction, l’Union des Industries de la Protection des Plantes (l’UIPP) a revendiqué les progrès faits par le secteur des produits phytopharmaceutiques. « Nous nous étonnons que la question de la protection de la biodiversité se résume ici aux effets éventuels des pesticides. », a commenté Eugénia Pommaret, directrice générale UIPP, dans un communiqué.

Ils vous intéresseront peut-être

Une pensée sur “Biodiversité, l’état français attaqué en justice”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.