Le magazine de l’agriculture durable
S'inscrire gratuitement à la newsletter S'abonner au mag Newsletter Mag
Initiative

Quand la Route du Rhum met en lumière le lin et des abeilles

Bioéconomie

Une coopérative teste un biocarburant issu des effluents d’abattoir

Initiative

Portrait – Benjamin Foudral, conservateur agricole

Energie

Le ciel se dégage pour l’agrivoltaïsme

Alimentation

JO 2024, la France veut une alimentation locale et durable

Alimentation

Classement du gaspillage alimentaire par pays, la France au pied du podium

Un Français envoie pour 18,53 € d'aliments à la poubelle chaque semaine, d'après une étude qui classe huit pays européens selon les montants ainsi gaspillés. La France se situe à la quatrième marche de ce classement.

Par Eloi Pailloux - Publié le 17/11/2022 à 18:26

Commenter

Partager :

Le Royaume Uni très loin devant, la Norvège décrochée. Ce ne sont pas les pronostics pour la prochaine Coupe du monde, mais les extrémités d’un classement révélé par HelloFresh, spécialiste des box à cuisiner. Une étude menée en mai 2022 et publiée début novembre, a permis de classer les habitants de huit pays européens sur un critère précis : le montant correspondant à leur gaspillage alimentaire hebdomadaire.

Au Royaume Uni, ce chiffre s’élève donc à 12,83 € de gaspillage par habitant chaque semaine, contre 25,08 € pour les Norvégiens. Avec l’équivalent de 18,53 € jetés à la poubelle, la France, quant à elle, se situe à la quatrième place (dans l’ordre du plus grand gaspillage !), également derrière le Danemark (19,99 €) et la Belgique (18,93 €).

Attention aux dates de péremption, gare aux achats compulsifs

Les Français se distinguent en revanche sur un des critères étudiés par l’étude, pour lequel ils s’avèrent être les plus vertueux : le gaspillage lié au dépassement des dates de péremption. Seuls 48 % des aliments perdus en France entre dans cette catégorie, contre par exemple 69 % au Royaume-Uni ou 61 % au Danemark.

L’un des autres enseignements de l’étude concerne les achats « impulsifs », qui favorisent l’augmentation du budget courses, et mécaniquement, du gaspillage. 36 % des Français se montrent enclins à ce type d’achat.

Ils vous intéresseront peut-être

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.