Le magazine de l’agriculture durable
S'inscrire gratuitement à la newsletter S'abonner au mag Newsletter Mag
Cultures

Des premières moissons en demi-teinte

Élevage

Bien-être animal, le camion abattoir trace sa voie

Politique

Accord européen « historique », quelle part pour l’agriculture ? 

Politique

Le nouveau Premier ministre précise sa vision de l’agriculture

Alimentation

Le bio présent sur 2,3 millions d’hectares

Initiative

Du lin bio made-in Normandie

L'impact négatif de l'industrie de la mode sur l'environnement est désormais bien connu. En Normandie, où 50 % du lin mondial est produit, une société coopérative d'intérêt collectif, LINportant, a pour objectif de créer la première unité industrielle de fabrication de tee-shirt à partir de lin biologique. La campagne de financement participative du projet a déjà enregistré plus de 8000 préventes.

Par Laure Hänggi - Publié le 14/05/2020 à 17:10

Commenter

Partager :

Le lin est l’unique fibre textile d’origine végétale originaire d’Europe. En la matière, la France est bien placée. En effet, la Normandie produit 80 % du lin européen et 50 % du lin mondial. Celui-ci est beaucoup utilisé dans l’industrie textile, néanmoins dans des productions éthiques pour réduire l’impact du secteur sur l’environnement. Pour rendre davantage accessibles ces productions, la Société coopérative d’intérêt collectif, LINportant, a décidé de créer une première usine de fabrication industrielle de tee-shirts en lin bio située en Normandie, à Evrecy. A travers ce projet, l’objectif est également de construire une filière locale de lin biologique, en accompagnant les producteurs de la région vers la conversion en agriculture biologique.

Succès de la campagne de financement participatif

Pour lancer ce projet, LINportant a lancé une campagne de financement participatif. Et autant dire que le succès a été au rendez-vous. L’initiative est en effet le deuxième projet « mode » le plus financé de la plateforme Ulule, avec plus de 8000 préventes enregistrées, pour un objectif initial de 100. Grâce à ce financement, 12 emplois pourront notamment être créés. L’ambition de la société coopérative est désormais de produire 100 000 tee-shirts par an, soit 20 tonnes de lin. 30 hectares sont ainsi mobilisés chaque année, en rotation tous les sept ans sur environ 200 hectares conduits en agriculture bio et produisant également des céréales (blé bio), des légumes de plein champ ou des fourrages. Les premiers tee-shirts devraient être livrés d’ici à la fin du mois de juin. De nombreux acteurs sont regroupés autour de ce projet de construction d’une filière lin biologique : agriculteurs, Teilleurs, Filateurs, Association Lin et Chanvre bio, CELC (Confédération Européenne du Lin et du Chanvre), marques…


Le lin, une plante zéro-déchet

Dans le lien, rien ne se perd, tout se transforme ! La fibre longue est transformé en textile, la fibre courte en papier, les graines en huiles ou cosmétique,... Même les poussières sont valorisées sous forme d'amendement agricole. En fin de vie, les tee-shirts pourront être recyclé ou être compostés.

Ils vous intéresseront peut-être

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *