Le magazine de l’agriculture durable
S'inscrire gratuitement à la newsletter S'abonner au mag Newsletter Mag
Modes de production

L’Occitanie s’engage pour structurer l’agrivoltaïsme

Coronavirus

Le confinement aurait poussé les Français vers des aliments plus responsables

Politique

Covid-19, comment l’Île-de-France soutient ses agriculteurs

Coronavirus

Les filières fromages AOP en difficulté face au Covid-19

Coronavirus

Terrena fait le pari de la souveraineté alimentaire

produits-laitiers

La reconnaissance IGP réussit bien à la Raclette de Savoie

Plus de producteurs laitiers, plus de transformateurs, plus de volumes produits et plus de consommation ! Tous les chiffres sont au vert pour la Raclette de Savoie depuis qu'elle a obtenu sa reconnaissance en tant qu'indication géographique protégée (IGP), en janvier 2017.

Par Eloi Pailloux - Publié le 31/07/2018 à 11:38

Commenter

Partager :

Un peu plus d’un an après avoir obtenu sa reconnaissance en tant qu’IGP, indication géographique protégée, la Raclette de Savoie tire un bilan très positif de sa première saison sous ce label. La filière compte près de 700 producteurs de lait, et 30 ateliers coopératifs de transformations ou fruitières, producteurs fermiers et caves d’affinage répartis sur les Pays de Savoie. Sur 2017/18, les ventes ont augmenté de 25,5 %.

Passerelles entre IGP

La consommation n’est pas la seule à présenter des chiffres dans le vert : les fabrications ont progressé de 8,4 %, avec 2 458 tonnes sur l’année 2017. Une tendance favorisée par le nombre croissant de producteurs de laits (40 de plus) et de transformateurs habilités (trois de plus) en 2017.

L’originalité ? Plusieurs producteurs mettent leur lait en commun avec deux autres IGP : la Tomme de Savoie et l’Emmental de Savoie, puisque leurs cahiers des charges sont supervisés par le même organisme de défense et de gestion.

Ils vous intéresseront peut-être

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *