Le site de l'agriculture et de l'alimentation durable
S'inscrire gratuitement à la newsletter S'abonner au mag Newsletter Mag
Pesticides

Le label « Zéro résidu de pesticides » revendique un déploiement positif après moins de deux ans

Pesticides

Riverains et pesticides, dix-huit départements ont leur charte de bon voisinage

Climat

Rémi, agriculteur participant à la Convention citoyenne pour le climat : « Je n’ai pas hésité une seconde ! »

Communication

#AgriLoving, la campagne de communication positive au ton décalé

Modes de production

« Les pouvoirs publics doivent nous laisser la possibilité d’adopter des critères environnementaux »

Élevage

La consommation de viande augmente légèrement en 2016

La consommation de viande a gagné 0,9 % durant l'année 2016. Cette augmentation vient principalement du marché de la volaille, qui progresse de 4 %. D'autres secteurs sont en recul, comme la viande fraîche de boucherie.

Par Campagnes & Environnement - Publié le 25/04/2017 à 00:00

Commenter

Partager :

 width=Un rapport de l’Agreste, le service statistique du ministère de l’Agriculture, de l’Alimentaire et de la Forêt, a publié en mars un rapport présentant une légère augmentation de la consommation de viande en France, d’environ 0,9 %. Ce chiffre serait le résultat d’un bel essor de la consommation de volaille, qui augmente de 4 % et atteint son plus haut niveau depuis 20 ans. L’Agreste explique cette remontée par le prix peu élevé du poulet par rapport à celui des autres viandes, qui a augmenté.

Une augmentation avec de fortes nuances

Cette légère augmentation n’est pas valable pour tout les types de produit. La consommation de viande de boucherie diminue de 0,6 %, bien qu’elle représente toujours 68 % des achats. La consommation de viande bovine perd 0,7 % et la viande porcine 0,8 %. Les chiffres de la viande fraîche reculent encore plus : le porc perd 3 % et le bœuf 2,8 %, les français privilégiant des formes transformées comme le steak haché par exemple, qui gagne 1,8 %.

La consommation de viande ovine recule elle aussi, à hauteur de 3,1 %. Enfin, dans le secteur plus particulier des volailles, les hausses du poulet (6 %) ou de la dinde (4,6 %) sont à mettre en perspective avec une chute importante de la consommation de viande de canard de 9 %, due majoritairement aux épisodes de grippe aviaire de fin 2015.

Ils vous intéresseront peut-être

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *