Le site de l'agriculture et de l'alimentation durable
S'inscrire gratuitement à la newsletter S'abonner au mag Newsletter Mag
Alimentation

Restauration collective, Montreuil (93) veut 70 % de bio dans les assiettes

Modes de production

M2i Life Sciences met la chimie au service de la confusion sexuelle

Cultures

La capacité des plantes à se détecter entre elles, une piste agronomique porteuse

Modes de production

Le bio bat des records en 2018

Pesticides

Pour la première fois, un pesticide jugé perturbateur endocrinien est retiré du marché

Élevage

La consommation de viande augmente légèrement en 2016

La consommation de viande a gagné 0,9 % durant l'année 2016. Cette augmentation vient principalement du marché de la volaille, qui progresse de 4 %. D'autres secteurs sont en recul, comme la viande fraîche de boucherie.

Par Campagnes & Environnement - Publié le 25/04/2017 à 00:00

Commenter

Partager :

 width=Un rapport de l’Agreste, le service statistique du ministère de l’Agriculture, de l’Alimentaire et de la Forêt, a publié en mars un rapport présentant une légère augmentation de la consommation de viande en France, d’environ 0,9 %. Ce chiffre serait le résultat d’un bel essor de la consommation de volaille, qui augmente de 4 % et atteint son plus haut niveau depuis 20 ans. L’Agreste explique cette remontée par le prix peu élevé du poulet par rapport à celui des autres viandes, qui a augmenté.

Une augmentation avec de fortes nuances

Cette légère augmentation n’est pas valable pour tout les types de produit. La consommation de viande de boucherie diminue de 0,6 %, bien qu’elle représente toujours 68 % des achats. La consommation de viande bovine perd 0,7 % et la viande porcine 0,8 %. Les chiffres de la viande fraîche reculent encore plus : le porc perd 3 % et le bœuf 2,8 %, les français privilégiant des formes transformées comme le steak haché par exemple, qui gagne 1,8 %.

La consommation de viande ovine recule elle aussi, à hauteur de 3,1 %. Enfin, dans le secteur plus particulier des volailles, les hausses du poulet (6 %) ou de la dinde (4,6 %) sont à mettre en perspective avec une chute importante de la consommation de viande de canard de 9 %, due majoritairement aux épisodes de grippe aviaire de fin 2015.

Ils vous intéresseront peut-être

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *