Le site de l'agriculture et de l'alimentation durable
S'inscrire gratuitement à la newsletter S'abonner au mag Newsletter Mag
Edito

Le verre de glyphosate à moitié vide, ou à moitié plein

Pesticides

Semaine chargée pour le glyphosate

Pesticides

Autorisation des pesticides : le Parlement européen appelle à davantage de transparence dans les procédures

Alimentation

Lundi vert : l’aspect scientifique de la démarche, grande oubliée du buzz

Nouvelles technologies

Demain l’@griculture : un concours de BD pour imaginer l’agriculture numérique

Recyclage

L’économie circulaire, invitée d’honneur du Salon de l’agriculture 2019

Biocarburants, méthanisation, compost, pratiques de recyclage... Le prochain Salon de l'agriculture, organisé à Paris du 23 février au 3 mars, mettra en avant de nombreuses pratiques circulaires, fil rouge de l'édition 2019. Avec des atouts en termes durables... et économiques.

Par Laure Hänggi - Publié le 21/12/2018 à 11:37

Commenter

Partager :

Une vitrine de l’économie circulaire ! C’est le rôle que va jouer le prochain Salon de l’agriculture, qui aura lieu à Paris du 23 février au 3 mars 2019. Agroécologie, bioéconomie, revalorisation des déchets… le secteur agricole dispose d’atouts de taille pour développer des pratiques circulaires, qui représentent un levier économique non négligeable pour les exploitants. Le chiffre d’affaires de la bioéconomie en France serait de 316 milliards d’euros.

De nouvelles corde à l’arc de l’agriculture

Pour les agriculteurs, l’économie circulaire débouche notamment sur la création de nouvelles sources d’énergie. C’est le cas des biocarburants, dont la filière génère aujourd’hui 9000 emplois en milieu rural, tout en utilisant seulement 1 % de la SAU. Entre 2016 et 2017, la consommation de biocarburants destinés aux transports a augmenté de 7,1 % en France en moyenne.

Autre voie circulaire : le biogaz. Il existe aujourd’hui 450 unités de méthanisation en France, la majorité étant implantée sur des exploitations agricole, selon l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (Ademe). Un secteur prometteur quand on sait qu’une tonne de déchets organiques permet à une voiture roulant au gaz d’effectuer 1400 km, tout en récoltant 950 kg de digestat servant de fertilisant naturel pour les cultures.

Une opportunité pour l’innovation

À découvrir ou redécouvrir, sur le Salon : la création de bioplastiques à base de matière végétale. La surface nécessaire à leur production représente à peine plus d’un hectare, soit 0,022 % des terres agricoles. Pour plus de « circularité », ces bioplastiques, découlant de l’extraction de l’amidon contenu par exemple dans les céréales, peuvent être réutilisés en agriculture comme films de paillage ou toute sorte d’emballage…

Ils vous intéresseront peut-être

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *