Le site de l'agriculture et de l'alimentation durable
S'inscrire gratuitement à la newsletter S'abonner au mag Newsletter Mag
Alimentation

Restauration collective, Montreuil (93) veut 70 % de bio dans les assiettes

Modes de production

M2i Life Sciences met la chimie au service de la confusion sexuelle

Cultures

La capacité des plantes à se détecter entre elles, une piste agronomique porteuse

Modes de production

Le bio bat des records en 2018

Pesticides

Pour la première fois, un pesticide jugé perturbateur endocrinien est retiré du marché

Les États membres n’arrivent pas à se mettre d’accord

Par Campagnes & Environnement - Publié le 20/11/2004 à 00:00

Commenter

Partager :

Une nouvelle fois, les experts des États membres de l’Union européenne n’ont pas réussi à s’entendre le 29 novembre 2004 sur une proposition de la Commission européenne visant à faire lever des interdictions d’OGM décrétées au niveau national par cinq des vingt-cinq. Il s’agit de diverses variétés de maïs et de colza transgéniques, bannies selon les cas en Autriche, en Allemagne, au Luxembourg, en France et en Grèce. Les États membres ne sont pas non plus parvenus à trouver un accord pour entériner une autre proposition de la Commission, qui visait à autoriser l’importation et la transformation dans l’Union européenne du maïs transgénique MON 863 du groupe Monsanto. Les dossiers vont donc être transmis au Conseil des ministres de l’UE qui devra décider à la majorité qualifiée. Faute d’une décision dans les trois mois, c’est la Commission qui tranchera.

Ils vous intéresseront peut-être

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *