Le magazine de l’agriculture durable
S'inscrire gratuitement à la newsletter S'abonner au mag Newsletter Mag
Pesticides

Le Gouvernement présente son plan pollinisateurs pour les cinq prochaines années

Politique

Innovation, 877,5 M€ mobilisés pour l’agroécologie et l’alimentation durable

Alimentation

Neuf enseignes vont tester le Planet-score dans leurs rayons

Labels

Un « sentiment d’essoufflement » pour les Siqo

Initiative

Transition souhaite accompagner un millier d’agriculteurs vers le bio d’ici à 2023

EnergieEtude

L’Inrae crée un biopesticide grâce à des micro-méthaniseurs

Le 20 octobre, l’Inrae a annoncé la clôture de son projet DECISIVE, qui étudiait le développement de la micro-méthanisation des biodéchets en milieu urbain. Après cinq ans de recherche, l’Institut a notamment développé, en Espagne, une installation pilote permettant la production d’un biopesticide, soit une forme de pesticide basée ici sur des micro-organismes.

Par Romane Gentil - Publié le 27/10/2021 à 12:18

Commenter

Partager :

Le recyclage des biodéchets en ville pourrait permettre la fabrication de biopesticides, une forme de pesticides basée ici sur des micro-organismes, à destination des champs. C’est un des résultats du projet DECISIVE mené par l’Inrae, dont la clôture a été annoncée dans un communiqué le 20 octobre. Déployé depuis 2016 en France, Allemagne, Espagne, Italie, Belgique et Danemark, il avait pour objet d’étude le développement de la micro-méthanisation des biodéchets en milieu urbain. Pour l’institut de recherche, « les résultats permettent d’envisager concrètement le déploiement de ce système circulaire. »

Une nouvelle technologie permet la production d’un biopesticide

Dans son communiqué, l’Inrae explique qu’en plus d’avoir testé plusieurs modèles de micro-méthaniseurs, le groupe de chercheurs a également mis au point un nouveau procédé. Moins gourmand en énergie, ce dernier a permis, en Espagne, la production d’un biopesticide. Par ailleurs, l’étude a démontré que le recyclage de biodéchets permet de produire un digestat contenant de l’azote minéral valorisable en fertilisation.

Un micro-méthaniseur inédit en zone urbaine dense

En ce qui concerne la partie française du test, un site pilote installé depuis 2019 à Ecully dans l’agglomération de Lyon, a permis la production de 15 m3 de biogaz par jour, dont 80 % est valorisé en chaleur utilisée pour l’hygiénisation du digestat, et 20 % est converti en électricité à destination des bâtiments de la ferme urbaine. Cette installation, inédite dans une zone urbaine de ce niveau de densité, permet de recycler les biodéchets venant principalement des enseignes de restauration environnantes.

Des recherches à approfondir 

Alors que la loi relative à la lutte contre le gaspillage et à l’économie circulaire prévoit l’obligation du tri des biodéchets pour l’ensemble des Français en 2024, l’Inrae met en garde sur le fait que des recherches sont encore nécessaires pour une optimisation du recyclage de ces derniers, par la méthanisation. L’institut explique que le retour au sol du digestat reste notamment à étudier, car les résidus animaux qu’il contient pourraient poser des problèmes sanitaires, même après hygiénisation des biodéchets.

Ils vous intéresseront peut-être

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *