Le magazine de l’agriculture durable
S'inscrire gratuitement à la newsletter S'abonner au mag Newsletter Mag
Labels

Création d’un label associant « bio » et « équitable »

Pesticides

Pesticides et riverains, le Conseil d’État refuse d’annuler l’arrêté du gouvernement en urgence

Initiative

Bien-être animal, de plus en plus d’acteurs s’investissent dans un système d’étiquetage

Labels

La génération Y veut des aliments qui ont du sens, sans plébisciter le bio

Élevage

Guillaume annonce la fin de la castration des porcelets et du broyage des poussins pour 2021

Politique

Notre-Dame-des-Landes, régularisation en cours pour quinze projets agricoles

L'avenir de Notre-Dame-des-Landes se construit progressivement. Le 14 mai, Stéphane Travert annonce que 15 projets agricoles portés par les zadistes sont en voie de régularisation.

Par Eloi Pailloux - Publié le 16/05/2018 à 18:37

Commenter

Partager :

Quinze projets, sur les 28 portés par les zadistes de Notre-Dame-des-Landes sont éligibles à une « convention d’occupation précaire ». C’est le sens de l’annonce de Stéphane Travert, le 14 mai à la préfecture de Nantes. S’il n’a pas de définition réglementaire, ce statut est « une réelle avancée pour le retour à l’État de droit », se félicite le ministre. Les projets restants feront l’objet d’examens supplémentaires.

L’avenir de 100 hectares reste à préciser

Environ 170 hectares de terres agricoles sont concernés, sur les 270 ha pour lesquels les occupants de la Zad ont des projets. Les agriculteurs qui signeront ces conventions pourront, à terme, acquérir les terres ou bénéficier de baux ruraux de neuf années renouvelables. Maraîchage, élevages ovins et bovins, apiculture ou encore plantes aromatiques sont au programme.

Les zadistes non concernés par ces projets restent sous la menace d’expulsion, suivant un calendrier à définir par le ministère de l’Intérieur.

Ils vous intéresseront peut-être

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *