Le site de l'agriculture et de l'alimentation durable
S'inscrire gratuitement à la newsletter S'abonner au mag Newsletter Mag
Nouvelles technologies

« La nutrition n’est pas le seul critère de choix lors de l’achat », Laurent Pasquier, co-fondateur de C’est qui le patron ?!

Bio

Le bio représentait 4,5 % de l’approvisionnement de la restauration collective publique sur 2018

Élevage

Les associations de bien-être animal déçues par les annonces de Didier Guillaume

Pesticides

Glyphosate dans les urines, la variabilité des résultats selon la méthode utilisée se confirme

Sol

Notre rencontre avec le « Slip d’or » de la Foire de Châlons

Élevage

Quand la Vache qui rit serre la patte du panda WWF

Le Groupe Bel renouvelle son partenariat avec l'ONG WWF pour trois ans. L'objectif est de faire progresser les éleveurs laitiers fournissant le groupe, sur le plan environnemental. Une collaboration qui remonte à 2012.

Par Eloi Pailloux - Publié le 20/06/2019 à 15:09

Commenter

Partager :

Le panda du WWF s’affiche sur les emballages de Kiri ou de Leerdammer. Une manière de communiquer sur les efforts environnementaux de Bel, qui les commercialise, entre autres nombreux produits laitiers. La groupe annonce le 17 juin le renouvellement de son engagement au côté de l’ONG pour trois années de plus. Un partenariat qui remonte à 2012, avec pour objectif la réduction de l’empreinte environnementale de la production laitière.

2650 éleveurs concernés

WWF accompagnera le groupe laitier pour le déploiement de la « Charte mondiale Bel pour une filière amont laitier durable », qui doit guider jusqu’en 2025 l’évolution des pratiques des 2650 producteurs de lait travaillant avec le groupe. En ligne de mire : l’accès au pâturage et l’alimentation animale durable et locale. La mise en place de « Fermes Pilotes » est également prévue afin d’identifier, auprès de producteurs volontaires, des pratiques innovantes et responsables.

L’ONG contribuera aussi au développement de projets de terrain au sein des bassins laitiers du groupe et à la co-construction d’une politique de préservation des forêts et des écosystèmes naturels. La priorité sera portée sur les matières premières reconnues comme ayant un impact fort sur la déforestation, comme le soja ou la palme, et sur lesquelles Bel peut avoir une action directe via l’alimentation des vaches laitières.

Ils vous intéresseront peut-être

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *