Le magazine de l’agriculture durable
S'inscrire gratuitement à la newsletter S'abonner au mag Newsletter Mag
Biodiversité

La biodiversité européenne continue de décliner de manière « continue et préoccupante »

Cultures

L’Occitanie avance sur la structuration de la filière légumineuses

Alimentation

Agribalyse souligne les limites de l’impact environnemental de l’alimentation

Modes de production

Ynsect construit la plus grande ferme verticale du monde

Politique

Betterave, les députés valident des dérogations pour les néonicotinoïdes

Initiative

Transition agroécologique, un jeu sérieux au service du conseil aux agriculteurs

Pour permettre aux étudiants et aux techniciens et conseillers accompagnant les agriculteurs de mieux comprendre les transitions agroécologiques, un projet européen multi-partenaires a développé un serious game. L’objectif : améliorer la durabilité d’une ferme fictive et se servir de ces enseignements sur le terrain.

Par Laure Hänggi - Publié le 01/10/2020 à 18:44

Commenter

Partager :

Pour rendre plus durables les modèles agricoles, de plus en plus de paramètres agronomiques sont à prendre en compte. Cela n’est pas sans conséquence sur la manière d’enseigner les métiers agricoles, mais aussi de conseiller les agriculteurs. Pour faciliter l’appropriation de cette nouvelle donne, le projet européen Erasmus + Segae (serious game in agroecology) a été lancé en 2017, avec l’objectif de construire un jeu éducatif en ligne pour les étudiants et les professionnels du secteur. Il est porté par la Chaire Agriculture écologiquement intensive (AEI), portée par les coopératives Terrena, Agrial, Triskalia, et l’Inrae ; et six universités et écoles européennes*.

Pilotage d’une ferme virtuelle

Concrètement, le jeu propose aux utilisateurs de gérer une ferme virtuelle en polyculture-élevage et d’agir sur un panel d’indicateurs pour améliorer la durabilité de l’exploitation. Quatre fermes-types européennes seront proposées comme point de départ du jeu. L’objectif est d’améliorer les connaissances sur les pratiques agroécologiques, leurs potentielles combinaisons et leurs effets. La version bêta de ce serious game a été testé auprès de 52 étudiants européens issus de différentes formations. 69 % d’entre eux ont amélioré leurs connaissances et 86 % ont apprécié le jeu, notamment la possibilité de pouvoir résoudre un problème en visualisant directement la conséquence de leurs choix. Des améliorations vont être réalisés pour rendre le jeu plus ludique, avant la finalisation du projet à la fin de l’année.

Donner plus de poids aux coopératives pour le changement de pratiques

Pour les coopératives agricoles, qui conseillent les agriculteurs dans les pratiques à mettre en œuvre, cet outil est regardé avec intérêt. Des études menées par la chaire AEI ont en effet souligné que ces structures étaient peu identifiées par les agriculteurs lors de la mise en œuvre de pratiques de rupture, ou pour accompagner des changements sur le temps long. Des tests vont être menés par les coopératives de la chaire AEI pour voir de quelle manière ce jeu sérieux pourrait concrètement être mobilisé par les conseillers.

 

*Gembloux Agro-Bio Tech – Université de Liège, l’Université d’Agriculture Hugona Kołłątaja de Cracovie, l’Université de Bologne, Agrocampus Ouest, l’Ecole nationale vétérinaire agroalimentaire et de l’alimentation Oniris et l’Ecole supérieure d’agriculture d’Angers. 

Ils vous intéresseront peut-être

Une pensée sur “Transition agroécologique, un jeu sérieux au service du conseil aux agriculteurs”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *