Le site de l'agriculture et de l'alimentation durable
S'inscrire gratuitement à la newsletter S'abonner au mag Newsletter Mag
Politique

Le sénateur Didier Guillaume prend la tête du ministère de l’Agriculture

Élevage

La consommation d’œufs « hors cage » devient la norme

Pesticides

Start-up d’État contre le glyphosate : derrière la communication, quelle pertinence ?

Abeilles

Vers la transparence sur l’origine du miel

Élevage

S’engager pour rassurer : la filière viande en pleine mutation

Politique

Notre-Dame-des-Landes : le gouvernement retoque l’idée d’un projet agricole collectif

Les opposants au projet d'aéroport à Notre-Dame-des-Landes espéraient que la zone serait dédiée à un projet agricole collectif. Sébastien Lecornu, secrétaire d'État auprès du ministre de la Transition écologique, a fermé la porte, le 20 mars.

Par Eloi Pailloux - Publié le 27/03/2018 à 15:39

Commenter

Partager :

Après l’abandon du projet d’aéroport à Notre-Dame-des-Landes, la question de « l’après » bat son plein. Les opposants à l’aéroport espéraient une gestion agricole collective inspirée du Larzac. Concrètement, cela revient à rassembler les agriculteurs, les habitants et les communes locales au sein d’une société civile à laquelle l’État confie la gestion du foncier. La Société civile des terres du Larzac bénéficie ainsi d’un bail de très longue durée, dit « emphytéotique », courant jusqu’à 2083.

Le projet agricole confirmé

Pour ce qui concerne Notre-Dame-des-Landes, l’État n’a pas l’intention de reproduire ce modèle. Sébastien Lecornu, secrétaire d’État à la Transition écologique, l’a annoncé le 20 mars 2018 aux opposants de l’aéroport. C’est une « approche individuelle de la gestion des terres » qui a été retenu, même si l’agriculture reste au cœur de l’avenir de Notre-Dame-des-Landes. Le secrétaire d’État a également rappelé que l’échéance fixée par le gouvernement, pour que les occupants de la ZAD, zone à défendre, régularisent leur situation, était fixée au 31 mars.

Ils vous intéresseront peut-être

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *