Le site de l'agriculture et de l'alimentation durable
S'inscrire gratuitement à la newsletter S'abonner au mag Newsletter Mag
Communication

Les laiteries ouvrent leurs portes au grand public jusqu’au 5 juin

Politique

Bio, bien-être animal, OGM, pesticides… l’opinion des Français éclairée par un sondage

Labels

Le commerce équitable connaît une croissance « exceptionnelle » en 2018

Biodiversité

Un rapport d’experts alerte sur l’érosion de la biodiversité (IPBES)

Communication

Agriculture et fake news scientifiques, une tendance difficile à enrayer

Pesticides

Loi Égalim : vers une charte agriculteurs-riverains obligatoire liée à l’emploi des pesticides

La loi pourrait imposer aux agriculteurs de signer une charte d'engagements avec les personnes habitant à proximité des champs où des pesticides sont utilisés. Une mesure qui entrerait en vigueur en 2020, mais qui doit encore passer différentes étapes parlementaires.

Par Eloi Pailloux - Publié le 19/07/2018 à 14:29

Commenter

Partager :

pesticides exposition riverainsLa santé des voisins de parcelles agricoles, traitées par des pesticides, est l’un des sujets abordés dans le cadre de la loi Égalim. Le texte, dont le parcours n’est pas un long fleuve tranquille, est actuellement réétudié en commission par l’Assemblée nationale. Un amendement a été adopté le 18 juillet. Proposé par le gouvernement, il prévoit qu’au 1er janvier 2020, les agriculteurs souscrivent à « une charte d’engagements après concertation avec les personnes habitant à proximité des zones susceptibles d’être traitées. » Sans quoi l’utilisation des pesticides pourrait être restreinte, voire interdite dans ces zones.

Encore des étapes à passer

Un choix qui devrait satisfaire Générations futures, qui avait adressé un courrier au gouvernement le 13 juillet. L’ONG s’y inquiétait de l’absence de mesures de protection des riverains vis-à-vis des pesticides, et citait, dans les solutions possibles un exemple de démarche locale qui ressemble tout à fait à ce que prône l’amendement adopté : « Dans le Limousin, une charte réunissant les pomiculteurs, les riverains, les médecins et les services de l’État a été instaurée. »

La pérennité de cet amendement n’est toutefois pas assurée. Après le travail en commission, l’Assemblée nationale devra la valider en session plénière, le 4 septembre 2018. Puis le Sénat suivra le même protocole – vote en commission puis en plénière. Une trajectoire déjà suivie par le texte au printemps, sans aboutir. Lors de ce premier parcours, députés et sénateurs n’avaient pas retenu de telles mesures.

Lire notre éclairage : L’exposition des riverains, une donnée prise en compte dans le dosage des pesticides.

Ils vous intéresseront peut-être

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *