Le magazine de l’agriculture durable
S'inscrire gratuitement à la newsletter S'abonner au mag Newsletter Mag
Alimentation

Educ’Agrifood, lancement d’une consultation nationale sur l’éducation à l’alimentation

Bio

Malgré la crise sanitaire, les consommateurs de bio toujours au rendez-vous

Politique

Le Conseil d’Etat juge « illégal » l’étiquetage de l’origine du lait

Labels

Zéro résidu de pesticides, des ventes en hausse en 2020

Initiative

Un tour de France en tracteur pour rencontrer les « agri’novateurs »

Bio

Malgré la crise sanitaire, les consommateurs de bio toujours au rendez-vous

Les dirigeants de l'Agence bio ont présenté, le 19 mars, les résultats du 18e baromètre sur la consommation des produits bio. Si la proportion de consommateurs se stabilise, les critères de l'environnement et du revenu des producteurs montent en puissance, notamment chez les plus jeunes.

Par Laure Hänggi - Publié le 25/03/2021 à 12:50

Commenter

Partager :

Après le zéro résidu de pesticides, c’est au tour du bio de tirer le bilan de l’année 2020. L’Agence bio a présenté, le 19 mars, les résultats de son 18e baromètre sur la consommation et la perception des produits biologiques en France. Manifestement, la crise sanitaire amorcée en 2020 n’a pas bouleversé le marché du bio. Selon les chiffres avancés, 73 % des Français consommeraient au moins une fois par mois du bio, et 13 % tous les jours. Si cette proportion se stabilise depuis quelques années, c’est néanmoins deux fois plus qu’il y a une décennie. 15 % de nouveaux consommateurs ont néanmoins été enregistrés, composés à 21 % de jeunes de moins de 25 ans, de catégories socio-professionnelles (CSP) tels que les ouvriers ou les employés (20 %) ou encore des 50-64 ans (17 %).

L’environnement déterminant pour les plus jeunesnj,gv

En ce qui concerne les motivations, le critère de la santé reste dominant, à 61 %. Mais chez les plus jeunes, la protection de l’environnement monte en puissance : ils sont 62 % à consommer bio pour cette raison (contre 48 % des consommateurs bio). Ce critère est décisif comme clé d’entrée vers le bio pour 19 % des jeunes, contre 12 % pour l’ensemble des consommateurs. « C’est un des points saillants de ce baromètre, l’attrait du critère environnement pour les moins de 25 ans, quand les seniors restent plus focalisés sur la santé », explique Laure Verdeau, directrice de l’Agence bio.

Mettre le logo AB au service de l’équitable

L’origine France est un autre critère déterminant, pour 92 % des Français. La structuration des filières bio et françaises est une des priorités affichées par l’Agence bio. Une ambition au service de laquelle sera mise la revalorisation du fonds Avenir bio. Le plébiscite des circuits courts, suite aux confinements, s’est également ressenti. L’origine locale des produits bruts demeure un critère déterminant pour 90 % des consommateurs bio. Ainsi, 41 % des consommateurs non quotidiens expliquent préférer acheter des produits locaux que bio. La juste rémunération des producteurs est également un engagement attendu de manière croissante par près de 84 % des consommateurs. « La notion d’équitable est au cœur de nos réflexions, nous sommes attendus sur ce sujet, admet Philippe Henry, président de l’Agence bio. Nous nous interrogeons sur l’utilité du logo AB, connu par 98 % des consommateurs, dans ce sens. »

Ils vous intéresseront peut-être

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *